Cet article date de plus de dix ans.

Bobigny : de la prison avec sursis requise en appel contre les policiers menteurs

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Six à douze mois de prison avec sursis : les réquisitions du parquet en appel sont bien moins lourdes que la peine prononcée en première instance à l’encontre des sept policiers accusés d’avoir menti pour masquer une bavure, et surtout d’avoir accusé un homme à tort de tentative d’homicide.
Les faits remontaient à septembre 2010 : une course-poursuite à Aulnay-sous-Bois qui s’était soldée par la blessure à la jambe d’un agent de police... à cause d’un collègue.

En première instance, trois policiers avaient reconnu avoir dressé un faux procès-verbal. Mais leur condamnation avait provoqué l’ire de leur corporation. Les policiers avaient alors bruyamment manifesté devant le tribunal de Bobigny, soutenus implicitement par le ministre de l’Intérieur de l’époque de l’époque Brice Hortefeux. Celui-ci s’était alors fait remonter les bretelles par le Premier ministre François Fillon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.