VIDEO. "Au premier coup de feu, j'ai l'impression de mourir tout de suite" : le bâtonnier de Melun revient longuement sur son agression

Retrouvez en intégralité le témoignage de Henrique Vannier, qui s'est confié à France 3. 

FRANCE 3 / NATHALIE PEREZ

Il raconte les évènements avec un calme impressionnant. Le bâtonnier de Melun (Seine-et-Marne) s'est longuement confié à France 3, samedi 7 novembre, quelques jours seulement après avoir été grièvement blessé par plusieurs balles tirées par Joseph Scipilliti, un avocat en proie à des poursuites disciplinaires pour manquements déontologiques.

Dans cette vidéo, le témoignage d'Henrique Vannier est diffusé en intégralité. Il y raconte comment il a cru mourir sous les balles de son agresseur. "J'ai levé les yeux et son arme était braquée sur mon coeur, se souvient-il. Au premier coup de feu, j'ai eu l'impression d'être transpercé et de mourir tout de suite. (...) Quelques secondes plus tard, il a tiré trois autres coups de feu."

"Laisse à Jules et Théo, 10 ans et 7 ans, un père"

Toutes les balles ressortent du corps et contre toute attente, le bâtonnier survit. Un dialogue glaçant s'installe alors entre les deux hommes. "Pendant plusieurs minutes, c'est long, il joue avec moi, raconte-t-il. C'est un peu le chat qui joue avec la souris avant de l'achever. (...) Je lui dis 'épargne-moi le visage si tu vas jusqu'au bout de ton acte, parce que je veux que mes enfants puissent me revoir avec le visage intact une dernière fois ou alors laisse à Jules et Théo, 10 ans et 7 ans, un père'."

"Je ne suis pas sûr qu'il savait que j'avais des enfants, poursuit Henrique Vannier. Là, j'ai vu son visage se changer et là immédiatement, il m'a dit 'je te laisse la vie'. Je l'ai vu s'asseoir, il m'a regardé, il a mis son arme dans sa bouche. Au moment où j'ai senti qu'il allait tirer, j'ai fermé les yeux, je ne voulais pas voir l'acte."  

A l'issue de l'entretien, face à la caméra, Henrique Vannier montre notamment l'une de ses quatre blessures, dans le cou, là où une balle est passée "à deux millimètres" de sa carotide. L'homme se sait miraculé. 

Henrique Vannier, bâtonnier de Melun (Seine-et-Marne), raconte la tentative d\'assassinat dont il a fait l\'objet face aux caméras de France 3, le 6 novembre 2015.
Henrique Vannier, bâtonnier de Melun (Seine-et-Marne), raconte la tentative d'assassinat dont il a fait l'objet face aux caméras de France 3, le 6 novembre 2015. (FRANCE 3)