Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats : Abdelhammid Abaaoud, un nom au cœur de l’enquête

Il concentre l’attention des enquêteurs. Abdelhammid Abaaoud aurait, selon eux, participé d’une façon ou d’un autre à l'élaboration des attentats de vendredi soir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Abdelhammid Abaaoud. Photo non datée issue d'une publication de propagande de Daech. © AP/SIPA)

Les enquêteurs ont acquis la conviction qu’Abdelhammid Abaaoud, djihadiste belge de 27 ans, a pris part à l'élaboration des attentats de vendredi soir. "Abou Omar Soussi", comme il se fait appeler, a rejoint les rangs de l'Etat islamique en 2013. A l'époque, il avait emmené avec lui son petit frère de 12 ans, qui était devenu le plus jeune combattant de l'organisation djihadiste.

Abdelhammid Abaaoud est un proche de Salah Abdeslam, un des suspects activement recherché, lui aussi originaire de Molenbeek, en Belgique. Ils ont été condamnés dans une même affaire de braquage, il y a cinq ans en Belgique. Salah Abdeslam était toujours recherché, lundi en fin d'après-midi. Il est le frère d'un des kamikazes des attaques simultanées du 13 novembre à Paris, Brahim, 31 ans, qui s'est fait exploser boulevard Voltaire vendredi, sans faire de victime. Lundi, des opérations de police ont été menées à Molenbeek-Saint-Jean, commune où vit la famille Abdeslam.

Un attentat contre une salle de concert commandité en août ? 

Abdelhammid Abaaoud et Salah Abdeslam ont été condamnés ensemble en 2010 pour des braquages. Le nom d'Abaaoud est aussi apparu dans au moins une affaire récente en France. Plus troublant encore, Abdelhammid Abaaoud aurait commandité en août dernier un attentat contre une salle de concert en France. Une tâche confiée à un homme de retour de Syrie, arrêté en France en août à son arrivée sur le territoire.

Abdelhammid Abaaoud était déjà recherché en janvier 2015, après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hypercasher. Il était soupçonné d’être le chef et pourvoyeur de fonds d'une cellule terroriste démantelée lors d'un coup de filet anti-djihadiste mené à Bruxelles et dans sa banlieue, ainsi qu’à Verviers, près de Liège. 

Le journaliste indépendant Etienne Huver, invité de France Info ce mardi, a enquêté sur les traces de cet homme, soupçonné d'être le cerveau des attentats du 13 novembre. En 2014, il était à la frontière turco-syrienne. Il a récupéré ces images qui montrent Abdelhammid Abaaoud, sur son portable. Elles permettent de retracer, en partie, l'itinéraire de cet homme et sa montée en puissance dans la hiérarchie de l'Etat Islamique. Etienne Huver décrit un homme "plutôt intelligent, avec du bagou, qui a son réseau et son savoir-faire ".

"On sent chez Abdelhammid Abaaoud un certain charisme, on sent que c'est lui qui donne les ordres" (Etienne Huver, journaliste)
écouter

A LIRE AUSSI ►►► Que savait-on en janvier 2015 du cerveau présumé des projets d'attentats en Belgique ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.