VIDEO. "Il n'a jamais été dans l'islam radical", assure la sœur de l'agresseur de Joué-lès-Tours

France 2 livre le témoignage exclusif de la sœur de Bertrand Nzohabonayo.

C.COLNET, V.CRUARD, D.SCHLIENGER / FRANCE 2

Bertrand Nzohabonayo a blessé trois policiers du commissariat de Joué-lès-Tours, samedi 20 décembre, avant d'être abattu. En passant les portes du bâtiment, il aurait crié "Allahou Akbar" ["Dieu est le plus grand", en arabe]. Si la piste terroriste est toujours explorée par les enquêteurs, la sœur de l'agresseur assure à France 2 qu'"il n'a jamais été dans l'islam radical".

"Il a dit 'au revoir' comme d'habitude"

De nationalité burundaise et de famille catholique, le jeune homme s'est converti à l'islam il y a quatre ans. "Ce qu'il me disait de la religion, ce n'était pas les combats mais la science", explique la jeune femme. Elle se rappelle la dernière fois qu'elle a vu son frère, quelques minutes avant qu'il n'attaque le commissariat. Rien dans son attitude ne laissait présager son passage à l'acte : "Comme d'habitude, il a passé le pas de la porte et a dit 'au revoir'."

De l'enquête en cours, elle attend "des réponses" et espère voir "les vidéos de surveillance" du commissariat. Un testament religieux aurait aussi été retrouvé au domicile de la mère de Bertrand Nzohabonayo.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Eunice Nzohabonayo, la soeur de l\'agresseur de Joué-lès-Tours. 
Eunice Nzohabonayo, la soeur de l'agresseur de Joué-lès-Tours.  (FRANCE 2)