VIDEO. Confondu avec l'agresseur de Joué-lès-Tours au JT, un humoriste s'estime "sali"

Dans un reportage consacré Bertrand Nzohabonayo, l'assaillant du commissariat de Joué-lès-Tours, M6 a diffusé des images de Rafik Mhoumadi, employé dans les télécoms et humoristes. 

PREMIERE FOIS PRODUCTIONS / CLIQUE.TV / YOUTUBE

Rafik Mhoumadi raconte sa journée "très mouvementée". Lundi 22 décembre, M6 a confondu cet homme, employé dans le secteur des télécoms et humoriste, avec Bertrand Nzohabonayo, abattu samedi à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) après avoir blessé au couteau trois policiers dans un commissariat.

Des "demi-excuses" de la chaîne

Dans un sujet diffusé dans son journal télévisé du soir, la chaîne a utilisé des images d'une vidéo publiée par Rafik Mhoumadi sur internet, le présentant comme l'auteur de cette agression. La séquence "avait été postée sur le mur [Facebook de Bertrand Nzohabonayo]", explique-t-il au site Clique.tv, dans un entretien vidéo diffusé mercredi. "A ce qui parait on a une petite ressemblance, poursuit-il. Ils l'ont pris pour moi."

Le lendemain, M6 a finalement reconnu son erreur à l'antenne, toujours dans son journal télévisé. "Dans un reportage diffusé hier (...), nous avons présenté une vidéo pouvant laisser croire qu'il s'agissait d'images de l'agresseur présumé, a expliqué la présentatrice. Sur cette vidéo (...) apparaissait en fait une autre personne." Des "demi-excuses", déplore RafikMhoumadi, pour qui la chaîne a simplement dit "on s'est trompé de personne, c'est tout, sans dire mon nom".

La suspicion de ses collègues

"Je pense qu'ils ont sali mon image", explique-t-il. D'après son récit, la diffusion de sa vidéo et la confusion a eu des répercussions à son travail. "Une collègue m'a dit tout à l'heure qu'ils s'interrogeaient, qu'ils se demandaient s'ils me connaissaient vraiment, raconte Rafik Mhoumadi. Je trouve ça 'hardcore', ils ont réussi à tout remettre en question."

Le jeune homme confirme son intention de mener une action en justice contre M6 et les autres médias qui l'ont confondu avec l'auteur de l'attaque du commissariat de Joué-lès-Tours. "L'information se doit d'être vérifiée, justifie-t-il. On ne peut pas balancer tout ce qu'on veut quand on veut." Rafik Mhoumadi réclame désormais "réparation".

Rafik Mhoumadi (à droite), confondu à l\'antenne de M6 avec l\'assaillant du commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), accorde une interview au site Clique.tv, diffusée le 24 décembre 2014.
Rafik Mhoumadi (à droite), confondu à l'antenne de M6 avec l'assaillant du commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), accorde une interview au site Clique.tv, diffusée le 24 décembre 2014. (PREMIERE FOIS PRODUCTIONS / CLIQUE.TV / YOUTUBE)