VIDEO. Militaires renversés à Levallois-Perret : "Nous savons que c'est un acte délibéré", affirme Gérard Collomb

Le ministre de l'Intérieur a précisé que c'était la sixième fois que des militaires du dispositif Sentinelle étaient pris pour cible depuis le 1er janvier 2015.

FRANCEINFO

"Ce n'est pas un acte accidentel", a assuré le ministre de l'Intérieur, après que six militaires de l'opération Sentinelle ont été renversés par un automobiliste à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). "Nous savons que c'est un acte délibéré", a affirmé Gérard Collomb, mercredi 9 août, devant l'hôpital d'instruction des armées Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne), où des soldats blessés sont hospitalisés. 

>> Attaque contre des militaires à Levallois-Perret : suivez la situation dans notre direct

Le ministre a ensuite donné le déroulé de l'attaque. "Ce matin à 8h06, une voiture qui était dans le quartier est arrivée vers le dispositif [Sentinelle], elle roulait doucement, a relaté le ministre. Et à cinq mètres à peu près des militaires, elle a accéléré de manière à pouvoir les percuter."L'auteur des faits a pris la fuite.

Un homme interpellé sur l'A16

"C'est la sixième fois que des militaires du dispositif Sentinelle sont pris comme cible depuis le 1er janvier 2015. Cela veut dire que la menace reste aujourd'hui extrêmement importante", a estimé Gérard Collomb. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

Dans l'après-midi de mercredi, un automobiliste a été interpellé sur l'autoroute A16, au nord de Paris, a appris franceinfo de source judiciaire. L'homme interpellé était "à bord du véhicule recherché", a précisé cette source. Cet individu a été "blessé" au cours de l'interpellation, tout comme un policier de la brigade de recherche et d'intervention (BRI). Les enquêteurs cherchent à vérifier s'il s'agit effectivement de l'individu qui a foncé sur des militaires ce matin.

Le ministre de l\'Intérieur Gérard Collomb s\'adresse à la presse devant l\'hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne), où des militaires sont hospitalisés, le 9 août 2017.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'adresse à la presse devant l'hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne), où des militaires sont hospitalisés, le 9 août 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)