Hyper Cacher : Coulibaly a transmis une vidéo de 7 minutes tournée pendant la tuerie

Les images ont été visionnées par les enquêteurs, selon les informations de "L'Express", vendredi 30 janvier. Reste à connaître le ou les destinataires.

La photo d\'Amedy Coulibaly diffusée par la police dans le cadre de la fusillade de Montrouge et de la prise d\'otages de Vincennes, le 9 janvier 2015.
La photo d'Amedy Coulibaly diffusée par la police dans le cadre de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otages de Vincennes, le 9 janvier 2015. (DR)

Amedy Coulibaly a bien tourné des images de son attaque de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, assure L'Express, vendredi 30 janvier, à l'aide d'une caméra fixée sur le torse. Pire, il a pu les envoyer à un ou plusieurs destinataires, dont l'identité est inconnue. "Les experts ont pu visionner les images – très dures – filmées par la GoPro du terroriste", écrit l'hebdomadaire. Trois des quatre meurtres commis par le jihadiste apparaissent dans cette séquence de sept minutes, tournées au départ de l'assaut.

L'identité du destinataire éventuel est inconnue

"Je me suis rendu compte qu’il avait une caméra GoPro sur lui et un ordinateur : il a sorti la carte mémoire de la caméra, l’a mise dans l’ordinateur et a semblé manipuler ses images sur l’écran", avait déjà expliqué un otage à la mi-janvier, au quotidien Libération. Une fois retrouvée, la carte mémoire avait été exploitée, ajoutait Le Monde, sans savoir encore si des images avaient bien été tournées.

Reste à connaître le sort de cette vidéo. Amedy Coulibaly avait la volonté de les transmettre depuis le supermarché, précise L'Express, car il avait un ordinateur portable dans son sac. Après avoir rencontré des difficultés, il s'est servi d'un ordinateur trouvé sur place. Selon un enquêteur cité par l'hebdomadaire, il est probable que les images aient été adressées à un correspondant particulier plutôt qu'à un média traditionnel. A partir de là, rien n'exclut leur éventuelle diffusion sur internet.