EN IMAGES. Des dizaines de milliers de personnes dans la rue après l'attaque contre "Charlie Hebdo"

L'attentat contre la rédaction du journal satirique, mercredi, a fait au moins douze morts et déclenché un immense mouvement de soutien en France et à l'étranger. 

Immense émotion après l'attaque contre Charlie Hebdo qui a fait au moins douze morts et onze blessés, selon un bilan provisoire. Quatre des blessés sont dans un état grave. Parmi les victimes figurent les dessinateurs Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, l'économiste Bernard Maris et deux policiers. La rédaction de Charlie Hebdo a été décimée.

Après cette tuerie, des rassemblements ont eu lieu dans des dizaines de villes de France, mais aussi en Europe, notamment à Bruxelles, Berlin et Madrid. Omniprésente, sous forme d'affiche, sticker, banderole ou simple feuille, cette affirmation de soutien : "Je suis Charlie".  Récit en images.

>> Attentat contre Charlie Hebdo : suivez la situation en direct

125
"Je suis Charlie" : la phrase est devenue l'emblème repris par les internautes pour manifester leur soutien, après l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo perpétré dans la matinée du mercredi 7 janvier. - / CHARLIE HEBDO
225
Dès mercredi en début d'après-midi, les premiers gestes de soutien se manifestent, telle cette femme portant des roses devant le siège de l'hebdomadaire. CITIZENSIDE/YANN KORBI / AFP
325
"Je suis Charlie" : pancarte brandie place de la République à Paris en fin d'après-midi. Des dizaines d'associations, partis politiques, syndicats, journalistes ont appelé à se rassembler. JOEL SAGET / AFP
425
Toujours sur la place de la République, à Paris, d'autres ont ajouté au message une bougie allumée. MARTIN BUREAU / AFP
525
Parmi les unes de Charlie Hebdo brandies place de la République : "L'amour plus fort que la haine". Et aussi celle consacrée à la sortie de prison de Nabilla. MARTIN BUREAU / AFP
625
A Paris, une femme brandit la dernière une de Charlie Hebdo, parue mercredi 7 janvier : "Les prédictions du mage Houellebecq : en 2015, je perds mes dents, en 2022, je fais ramadan." Ce titre renvoie à la parution, ce même jour, du dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission. DOMINIQUE FAGET / AFP
725
"Liberté d'expression" : place de la République, cette affichette rappelle que huit journalistes ont été tués dans l'attaque visant l'hebdomadaire satirique.  MARTIN BUREAU / AFP
825
Dans la foule présente place de la République, des étudiants journalistes se proclament "solidaires". DOMINIQUE FAGET / AFP
925
"Cabu au Panthéon", propose un manifestant place de la République. Cabu est un des dessinateurs tués mercredi, à l'âge de 76 ans, dans l'attaque de Charlie Hebdo. JOEL SAGET / AFP
1025
Partout ailleurs en France ont lieu des rassemblements de soutien, comme ici, à Rennes. DAMIEN MEYER / AFP
1125
A Nice aussi, des manifestants venus montrer leur soutien brandissent de simples pancartes : "Je suis Charlie". VALERY HACHE / AFP
1225
A Marseille, une femme montre, écrite sur une feuille blanche, cette citation de Charb : "Je préfère mourir debout que vivre à genoux". Charb fait partie des dessinateurs tués par les assaillants. BORIS HORVAT / AFP
1325
A Marseille encore, deux stylos brandis en signe de soutien à la liberté d'expression. BORIS HORVAT / AFP
1425
A Marseille, un portrait de Georges Wolinski, tué à 80 ans par les assaillants. Outre Charlie Hebdo, le dessinateur travaillait pour Paris Match et Le Journal du dimanche. Comme le rappelle Le Monde : "L'humoriste, disait-il, n'appartient à aucun parti, ne croit en aucune religion ; tous les actes sont suspects, surtout ceux qui ne sont pas guidés par l'intérêt."

BORIS HORVAT / AFP
1525
"De tout cœur avec Charlie Hebdo" : à Strasbourg, cette jeune fille tient le dessin réalisé par Plantu en hommage à ses confrères tués. La foule, place Kléber, chante "Charlie Liberté". PATRICK HERTZOG / AFP
1625
"Charlie" écrit en bougies allumées, à Strasbourg. PATRICK HERTZOG / AFP
1725
A Montpellier, en face du club de la presse. SYLVAIN THOMAS / AFP
1825
La foule est dense place du Capitole, à Toulouse. ERIC CABANIS / AFP
1925
Des dizaines de bougies sont alignées à Lyon, en souvenir des victimes. JEFF PACHOUD / AFP
2025
A Londres, devant Trafalgar Square, des Français lèvent haut le stylo, pour défendre la liberté d'expression. LEON NEAL / AFP
2125
Rassemblement à Berlin, la capitale allemande, porte de Brandebourg. BERND VON JUTRCZENKA / DPA
2225
A Berlin (Allemagne), un jeune homme place une bougie devant un dessin représentant Cabu, Charb et Wolinski, accompagné de ces deux mentions : "RIP", "victimes de leur succès".  JOHN MACDOUGALL / AFP
2325
Dans la capitale albanaise, Tirana, des journalistes affichent leur solidarité avec l'équipe de Charlie. GENT SHKULLAKU / AFP
2425
Encore un crayon brandi, mais, cette fois, dessiné : rassemblement pour la liberté d'expression place du Dam, à Amsterdam (Pays-Bas). EVERT ELZINGA / AFP
2525
Un enfant tient une bougie lors d'un rassemblement à Amsterdam. GENT SHKULLAKU / AFP