DIRECT. "Charlie Hebdo" : journée de deuil national jeudi

Il s'agit d'une décision extrêmement rare en France. Ce n'est que le cinquième deuil national sous la Ve République.

Des manifestants réunis sur la place de la République, à Paris, en hommage aux victimes de l\'attaque qui a visé le siège de \"Charlie Hebdo\", le 7 janvier 2015.
Des manifestants réunis sur la place de la République, à Paris, en hommage aux victimes de l'attaque qui a visé le siège de "Charlie Hebdo", le 7 janvier 2015. (JOEL SAGET / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait au moins 12 morts, le jeudi 8 janvier a été décrétée journée de deuil national par François Hollande. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une opération de police d'envergure pour arrêter les trois suspectés d'être les auteurs  s'est déroulée à Reims (Marne). Il s'agit d'une perquisition.

>> Deux frères recherchés, sept personnes en garde à vue... Suivez les évènements du jeudi 8 janvier dans notre direct

Journée de deuil national jeudi. François a annoncé mercredi soir l'avoir décrété. Les drapeaux resteront en berne pendant trois jours. Il s'agit d'une décision extrêmement rare en France. Ce n'est que le cinquième deuil national sous la Ve République.

Le bilan, encore provisoire, est de 12 morts en milieu de soirée. Il s'agit de onze homme et une femme, a précisé François Hollande. Parmi les victimes figurent les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous, Wolinski et Honoré. L'économiste Bernard Maris, actionnaire de Charlie Hebdo et chroniqueur sur France Inter, est mort dans l'attaque. Deux policiers et un agent de maintenance ont également été abattus.

"Trois criminels" sont à l'origine de l'attaque contre l'hebdomadaire satirique, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'issue d'une réunion de crise à l'Elysée. Tout est mis en œuvre pour les "neutraliser le plus rapidement possible". De son côté, le procureur de la République de Paris, François Molins, a évoqué "au moins deux assaillants", lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi. Mais il a indiqué qu'un témoin avait fait état de trois personnes mises en cause.

Au moins 100 000 personnes rassemblées en hommage aux victimes. Dans la capitale, près de "35 000" personnes sont rassemblées en début de soirée place de la République, à l'appel de plusieurs syndicats, associations, médias et partis politiques. A Rennes (Ille-et-Vilaine), une journaliste évoque quelque 9 000 personnes rassemblées. A Bordeaux (Gironde), le quotidien régional Sud-Ouest fait état de 5 000 personnes. A Angers (Maine-et-Loire), France Bleu Maine parle d'environ 2 000 manifestants. A Lyon (Rhône), la police a compté quelque 10 000 personnes réunies sur la place des Terreaux, autant qu'à Toulouse (Haute-Garonne).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CHARLIE_HEBDO

23h34 :  Sur Twitter, on parle d'un des suspects déjà morts.

23h32 :  Des manifestations à Toulouse, Lyon, Paris, Montpellier... mais également à Londres, Amsterdam, Berlin ou... Tirana (Albanie). Tour du monde en images des cortèges dans ce diaporama préparé par notre journaliste Anne Brigaudeau.


(GENT SHKULLAKU / AFP)

23h29 :  Je suis CHARLIE mais je suis POLICIER aussi. Ne les oublions pas!

23h29 :  RIP Ahmed

23h29 :  Dans les commentaires, rend hommage à l'un des policiers tué devant les locaux de Charlie Hebdo. Tout ce que nous savons des victimes est disponible dans cet article. Précision, nous n'avons pas encore tous les noms des 12 personnes tuées.

23h26 :  Les policiers "vont partir en opération. Ou, prévenus par la police et les réseaux sociaux, ils [les suspects] sont partis, ou ça va rafaler", a déclaré un officier du Raid à l'AFP à propos de l'opération à Reims (Marne).

23h22 :  Une opération de police avec le Raid est en cours à Reims, selon l'AFP, qui cite une source policière.

23h17 :  Bernard Cazeneuve a fait une courte déclaration ce soir à la sortie de Charlie Hebdo. La voici :


(FRANCE 2, FRANCE 3)

23h13 : Le pape condamne l'attentat. "Le Saint Père exprime la plus ferme condamnation pour l'horrible attentat qui a endeuillé ce matin la ville de Paris", a indiqué le porte-parole du Vatican.

23h06 :  La manifestation continue en ce moment même Place de la République avec une veillée aux chandelles. Sur les lieux où a été tué le second policier, des bougies sont également posées sur le trottoir.

23h02 :  Notre journaliste Ilan Caro s'est rendu place de la République, ce soir, à Paris. "Ce soir, on ne parle pas de politique. Il faut être là pour défendre la liberté d'expression", lui a confié une manifestante. Voici son reportage.


(MICHAEL BUNEL / NURPHOTO / AFP)

22h56 :  Contacté par francetv info, Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE, analyse l'attaque contre Charlie Hebdo. "Le calme des assaillants en plein massacre évoque des 'professionnels'", explique-t-il.

22h52 :  @val : Bonsoir ! Effectivement, plusieurs médias ont annoncé l'arrestation des trois suspects. Mais nous n'avons aucune confirmation pour le moment. Le ministre de l'Intérieur, qui a pris la parole il y a quelques minutes, n'a pas confirmé.

22h52 :  Bonsoir ! CNN passe un bandeau disant que les assassins ont été arrêtés, êtes-vous au courant ?

22h48 :  Après Nicolas Sarkozy jeudi, François Hollande recevra vendredi Marine Le Pen (FN), François Bayrou (MoDem) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) à l'Elysée.

22h45 :  Voici de nouvelles images des manifestations de soutien organisées un peu partout en France.


(FRANCE 2)

22h37 :  François Hollande recevra son prédécesseur Nicolas Sarkozy à l'Elysée, demain à 9h30. Selon Europe 1, le président s'entretiendra également avec Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing.

17h03 :  Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon se dit "consterné" par cette "attaque contre la liberté de la presse".

16h59 :  Le président du Parlement européen, Martin Schulz, dénonce "un crime insupportable""un coup contre une société civilisée".

(EVN)

16h58 :  Le dessinateur hollandais Ruben Oppenheimer illustre à sa façon l'attaque des locaux de Charlie Hebdo.

16h55 :  Des rassemblements ont lieu à travers la France, comme ici à Châteauroux (Indre). Le détail sur les rassemblements dans la région sur le site de France 3 Centre. Au plan national, le site du Monde propose une carte des rassemblements d'hommage.

16h55 :  Alors que le rassemblement n'est prévu qu'à 18 heures place de la République, il y a déjà du monde sur la place parisienne, tweete un journaliste du Monde.

16h53 :  Des roses ont été déposées devant l'ambassade de France à Berlin pour rendre hommage aux victimes de l'attaque contre Charlie Hebdo.


(MAXPPP)

16h52 :  Le Figaro et Ouest-France troquent leurs traditionnelles couleurs bleue et rouge pour du noir, tweetent des journalistes de leurs rédactions.

16h48 :  On ne trouve plus un seul exemplaire du journal en kiosque.

16h48 :  Gamel, je viens de prendre un abonnement pour soutenir financièrement le journal mais aussi prouver, si besoin était, que les Français sont derrières ce journal.

16h48 :  A chacun sa façon d'exprimer sa solidarité avec les victimes de l'attaque. Parmi les nombreux messages que nous recevons dans ce direct, certains s'abonnent ou filent acheter des exemplaires de Charlie Hebdo.

16h48 :  La ministre de la Justice, Christiane Taubira, tweete pour rappeler que la presse est le "premier rempart et le dernier bastion de la démocratie".

16h47 :  D'après le quotidien libanais L'Orient-Le Jour, la nouvelle de l'attaque contre Charlie Hebdo a été saluée par des tirs de joie dans le camp palestinien de Aïn El Heloué, au Liban.

16h44 :  Après être allé au commissariat central du 11e arrondissement, le Premier ministre Manuel Valls s'est rendu dans les locaux de Charlie Hebdo, il y a un peu moins d'une heure.


(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

16h43 :  Le procureur de Paris s'exprimera lors d'une conférence de presse à 17h45 pour un point sur l'enquête.

12h53 :  Un journaliste de Libération fait le rapprochement avec l'attentat de la station Saint-Michel, de 1995, qui avait fait 8 morts.

12h52 :  Une journaliste du Monde tweete la photo des agresseurs face à une voiture de police. "La photo a été prise par une désigneuse textile dont l'atelier est proche du siège de Charlie Hebdo", ajoute-t-elle.

12h52 : "Les auteurs de cet acte seront pourchassés aussi longtemps que nécessaires pour être arrêtés, traduits devant les juges et condamnés."
 Le chef de l'Etat appelle à "l'unité nationale" et à "montrer que nous savons réagir comme il convient". "Nous savions que nous étions menacés comme d'autres pays dans le monde", ajoute-t-il, précisant que plusieurs attentats en France ont été déjoués récemment.

12h50 : "Un acte d'une exceptionnelle barbarie vient d'être commis ici à Paris."
"Des journalistes et des policiers ont été lâchement assassinés", indique François Hollande, arrivé sur place. Il fait état d'un bilan provisoire de "onze morts et quatre personnes dans un état d'urgence absolue". Une réunion interministérielle aura lieu à 14 heures.

12h47 :  @Nicolas Oui, car les niveaux du plan Vigipirate ont changé en 2014. Avant cette date, la France a plusieurs fois été placée en Vigipirate rouge, après les attentats de Madrid de 2004 dans les transports terrestres, ou en "écarlate" dans trois départements du Sud-Ouest, lors des attaques commises par Mohammed Merah. 

12h47 :  C'est la 1ère fois de l'histoire que le plan vigipirate est élevé à ce niveau?

12h45 :  Joint par francetv info, Christophe Crépin, délégué syndical Unsa-Police, confirme que des fusils automatiques de type kalachnikov ont été utilisées. Il ne confirme pas les deux morts policiers mais évoque des collègues grièvement blessés, avec un pronostic vital engagé. "C'est terrible", lâche-t-il.

12h44 :  "Nous sommes face à un acte terroriste", réagit l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant sur RTL