Côtes-d'Armor : Perros-Guirec va inaugurer une place Dominique-Bernard, le professeur de français assassiné à Arras

La date exacte de l'inauguration de la place n'a pas encore été fixée mais elle interviendra courant janvier précise le maire Erven Léon.
Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Breizh Izel
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le portrait de Dominique Bernard sur le fronton de la mairie d'Arras. (MOHAMMED BADRA / EPA)

La ville de Perros-Guirec (Côtes-d'Armor) va inaugurer une place portant le nom de Dominique Bernard courant janvier, a indiqué le maire de la commune Erven Léon à France Bleu Breizh Izel mercredi 27 décembre, confirmant une information de Ouest-France. La décision a été prise lors du dernier conseil municipal. C'est une première en France.

Dominique Bernard a été assassiné le 13 octobre dernier à Arras (Pas-de-Calais). Le professeur de français de 57 ans a été poignardé à mort par un ancien élève fiché pour radicalisation islamiste.

Lutter "contre tous les sectarismes"

Cette place sera située devant une école et la bibliothèque et la ludothèque de la ville. Des lieux symboliques pour rendre hommage à l'enseignant. Pour le maire Erven Léon, ce geste doit permettre aux enfants d'avoir conscience de la lutte "contre tous les sectarismes". "Des générations d'enfants et de parents fréquentent ces lieux et c'est important de rappeler ces attentats et ces crimes", détaille-t-il.

La mairie avait déjà décidé d'inaugurer une place Samuel-Paty à Perros-Guirec. "De la même manière que nous avions décidé de nommer la place et le parking devant le collège Les Sept Îles "place Samuel-Paty", il nous a semblé logique et cohérent de nommer un autre espace de la ville de Perros-Guirec Dominique-Bernard", ajoute le maire.

Après les assassinats de Samuel Paty et Dominique Bernard, des hommages avaient déjà été rendus. "Là il y aura une permanence du souvenir que nous souhaitons perpétuer", souligne le maire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.