Cet article date de plus de cinq ans.

Arles : deux policiers blessés dans un "guet-apens" dans une cité

Une cinquantaine de jeunes attendaient les policiers, dimanche soir, et ont incendié leur voiture.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le quartier Barriol, à Arles (Bouches-du-Rhône), le 13 janvier 2011. (MAXPPP)

Deux policiers ont été blessés dans un "guet-apens" alors qu'ils intervenaient dans une cité à Arles, dimanche 4 octobre. Ils étaient attendus par une cinquantaine de jeunes, qui ont incendié leur véhicule, a affirmé la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, lundi.

La brigade anticriminalité (BAC) est intervenue une première fois dans la cité Barriol, où une voiture avait été incendiée, vers 22 heures. Les policiers ont alors identifié un jeune homme interdit de séjour à Arles, pour des faits de vol aggravé, enlèvement, séquestration et extorsion.

Ils se sont battus "à mains nues" contre leurs agresseurs

Alors qu'ils procédaient à son arrestation, les policiers de la BAC ont été "violemment pris à partie par une trentaine de personnes" et ont subi "de nombreux jets de projectiles", selon la DDSP. Aidés par une brigade canine, ils ont réussi à se dégager en utilisant leurs flashballs.

Les forces de l'ordre, rappelées par les pompiers, ont procédé à une deuxième interpellation vers 23 heures. Au même moment, une cinquantaine de personnes ont incendié des poubelles dans une rue proche de la cité Barriol. Deux policiers de la BAC sont alors "tombés dans un guet-apens" et ont dû se battre à mains nues avec leurs agresseurs.

L'un des deux policiers, plus gravement blessé, a été hospitalisé durant quelques heures. Leurs jours ne sont toutefois pas en danger. Leur véhicule a été retrouvé incendié dans la cité, où le calme est revenu vers minuit et demi. La DDSP a salué "le sang-froid" des deux hommes, qui "ont choisi de ne pas faire usage de leurs armes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.