Après avoir trop bu, une femme ne se souvient plus si elle a tiré sur son mari

Selon les enquêteurs, un "faisceau d'indice concordant" désigne cette habitante de la Loire. Mais ni l'homme, ni son épouse ne se souviennent de ce qui s'est passé.

Le village de Saint-Symphorien-de-Lay, où une femme est soupçonnée d\'avoir tiré sur son mari dans la nuit de jeudi à vendredi 25 avril 2014.
Le village de Saint-Symphorien-de-Lay, où une femme est soupçonnée d'avoir tiré sur son mari dans la nuit de jeudi à vendredi 25 avril 2014. ( GOOGLE MAPS)

Elle ne souvient de rien. Pas même si elle a tiré sur son mari lors de leur nuit avinée de jeudi à vendredi 25 avril. Pourtant, cette femme de 47 ans est soupçonnée d'avoir tiré sur son mari en pleine nuit dans la Loire, selon le parquet.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 3 heures du matin, l'homme, 43 ans, se réveille avec une douleur à l'épaule. A son domicile, à Saint-Symphorien-de-Lay, les pompiers constatent qu'il est blessé par balle. La victime est touchée "d'une seule balle" qui a fait "plusieurs trous au niveau du thorax", mais ses jours ne sont pas en danger, selon le procureur.

Plus de deux grammes d'alcool

Appelés sur les lieux, les gendarmes commencent à inspecter la maison et trouvent rapidement l'arme. Elle est dans la chambre et "un faisceau d'indices concordants désigne" l'épouse, seule sur les lieux avec son mari, selon le procureur de la République à Saint-Etienne, Jean-Daniel Régnauld. Le couple ne se souvient pas des faits. Mise en examen samedi pour "tentative d'homicide aggravé" et incarcérée, la femme avait plus de deux grammes d'alcool par litre de sang , son époux "un peu moins", selon le parquet.