Alertes à la bombe dans des lycées : un jeune homme de 18 ans interpellé près de Dijon

Selon i-Télé, son père a également été interpellé. Le jeune homme serait notamment à l'origine de plusieurs appels menaçants vers des lycées parisiens.

La police est déployée devant un lycée parisien, le 28 janvier 2016, après des alertes à la bombe.
La police est déployée devant un lycée parisien, le 28 janvier 2016, après des alertes à la bombe. (MAXPPP)

Un homme de 18 ans a été interpellé, lundi 8 février, près de Dijon (Côte-d'Or), dans le cadre de l'enquête sur de fausses alertes à la bombe dans plusieurs lycées parisiens. Du matériel informatique a été saisi lors de son arrestation, rendue possible grâce à l'identification de l'adresse IP de sa connexion internet. Il doit être entendu par la police, à Paris.

Selon i-Télé, le jeune homme, déjà connu des services de police, est soupçonné d'avoir rendu anonyme des appels téléphoniques menaçants vers plusieurs établissements scolaires. La chaîne indique que son père a aussi été interpellé. La famille habite à Marsannay-le-Bois, à 15 km de Dijon, indique Le Bien public.

Egalement impliqué dans des appels vers d'autres lycées ?

"L'enquête cherche à établir s'il y a un lien entre les appels visant des lycées parisiens et les menaces contre des établissements de province, notamment à Lyon. Rien n'est exclu", selon une source judiciaire.

Plusieurs lycées parisiens prestigieux, parmi lesquels Henri IV ou Louis-le-Grand, ont déjà été la cible de menaces, fin janvier et début février, dans un contexte de menace terroriste très élevée. D'autres établissements scolaires, dans plusieurs autres régions françaises, avaient également reçu des messages menaçants.