Agression de policiers à Champigny-sur-Marne : onze personnes mises en examen

Deux policiers avaient été violemment pris à partie en marge d'une soirée non autorisée qui avait dégénéré.

Manifestation de policiers, au Trocadéro, à Paris, le 2 janvier 2018, après l\'agression de leurs collègues à Champigny-sur-Marne.
Manifestation de policiers, au Trocadéro, à Paris, le 2 janvier 2018, après l'agression de leurs collègues à Champigny-sur-Marne. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

Onze personnes âgées de 16 à 20 ans, soupçonnées d'être impliquées dans l'agression de policiers, le soir du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), ont été mises en examen, annonce le parquet de Créteil, jeudi 12 avril. Deux policiers avaient été violemment agressés, en marge d'une soirée non autorisée qui avait dégénéré : Laurie B., qui n'a pas repris son travail, et le capitaine Dominique P..

Parmi les personnes présentées à un juge, six hommes sont soupçonnés d'avoir porté des coups à la policière, un d'avoir filmé la scène, et une femme de l'avoir diffusée. Trois hommes sont également accusés de non-assistance à personne en danger, des accusations qu'ils rejettent. Parmi ceux qui auraient frappé la policière, à l'encontre desquels le parquet a requis la détention provisoire, deux sont aussi accusés d'avoir dérobé une grenade pour l'un, et les menottes de la policière pour l'autre, a précisé la procureure.

Les suspects, qui ne se connaissaient pas pour la plupart, ont été interpellés tôt mardi matin en région parisienne et dans l'Eure, après près de trois mois d'enquête. S'ils ne reconnaissent pas tous les faits, "aucun d'entre ne dit qu'il n'était pas là", a précisé la procureure.