Cet article date de plus de deux ans.

Surveillants agressés à la prison de Condé-sur-Sarthe : "On a un problème de sécurité pour les visiteurs", estime un député socialiste de l'Orne

Joaquim Pueyo, député PS de l'Orne, a expliqué, mardi soir sur franceinfo, qu'"il y a une question qu'il faut se poser par rapport au contrôle des personnes qui viennent visiter les détenus".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joaquim Puyeo, député socialiste de l'Orne, à l'Assemblée nationale, le 28 juillet 2017. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Alors que la prison de Condé-sur-Sarthe est réputée pour être ultra-sécurisée, un détenu a agressé deux surveillants dans cet établissement pénitentiaire de l'Orne, mardi 5 mars. "On a un problème de sécurité pour les visiteurs", a estimé Joaquim Pueyo, mardi soir sur franceinfo. Le député socialiste de l’Orne et ancien directeur des prisons de Fresnes et de Fleury-Mérogis a rappelé que "la faïence n'est pas détectable par les portiques" de sécurité. Or, c'est avec un couteau en céramique que le détenu a porté des coups aux deux surveillants.

L'enquête devra déterminer pourquoi cette arme en faïence a pu entrer dans l'établissement.

Joaquim Pueyo

à franceinfo

"Le détenu est fouillé et peut être fouillé à corps lorsque c'est nécessaire, les bagages sont fouillés également, là on peut détecter tout ce qu'il y a dedans", a expliqué l'ancien directeur des prisons de Fresnes et Fleury-Mérogis. "Mais, certaines matières ne sont pas détectables par des portiques classiques, en dehors du métal ou des armes, les matières organiques par exemple ou la faïence ne le sont pas", a poursuivi Joaquim Pueyo.

Pour le député PS de l'Orne, "il y a donc une question qu'il faut se poser par rapport au contrôle des personnes qui viennent visiter les détenus notamment dans les maisons qui ont vocation à héberger des détenus qui purgent de très longues peines et qui ont des profils très dangereux pour l'ordre public. C'est le cas ici dans cette affaire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agression dans une prison de l'Orne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.