Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Plats surgelés : "On ne peut pas faire systématiquement un test ADN", dit un industriel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

Le contrôle de la filière n'est pas remis en cause, a assuré Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries alimentaires.

Silencieux depuis le début du scandale de la viande de cheval présente dans un plat surgelé préparé au bœuf, un représentant des industriels de l'agroalimentaire a pris la parole, lundi 11 février. Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries alimentaires, était l'invité d'Europe 1. Il a assuré que ce n'était pas la faute de l'industrie française. "Findus a reçu de la viande avec un certificat qui lui indiquait que c'était de la viande de bœuf. Donc nous avons un problème de tromperie."

Selon lui, la traçabilité n'est pas remise en cause, et il souligne que le contrôle de la filière est le plus sûr du monde. "Il y a 200 fois moins d'incidents qualité pour un million d'habitants en France qu'aux Etats-Unis", a-t-il assuré.

"On ne peut vérifier si c'est de la viande de bœuf ou autre que par des tests ADN, on ne peut pas faire systématiquement un test ADN à chaque arrivée de produits nouveaux", a-t-il fait valoir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viande de cheval

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.