Propos racistes : Hollande promet la fermeté contre les réseaux sociaux

Le président de la République veut contraindre les réseaux sociaux à fournir les noms des auteurs de messages racistes ou antisémites.

Le président de la République, François Hollande, prononce un discours le 17 mars 2013 à Toulouse (Haute-Garonne) lors d\'un hommage aux victimes du tueur Mohammed Merah.
Le président de la République, François Hollande, prononce un discours le 17 mars 2013 à Toulouse (Haute-Garonne) lors d'un hommage aux victimes du tueur Mohammed Merah. (BOB EDME / POOL)

"Rien ne doit être considéré, en cette matière, comme anodin ou insignifiant." François Hollande a affiché dimanche 17 mars sa détermination à lutter contre les propos racistes ou antisémites sur les réseaux sociaux lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Mohamed Merah. En déplacement à Toulouse, le président de la République s'est engagé à ce que les réseaux sociaux fournissent à la justice les noms des utilisateurs concernés.

Fin janvier, la justice française avait ordonné à Twitter de communiquer les données permettant d'identifier les auteurs de tweets antisémites, à la suite d'une action intentée par l'Union des étudiants juifs de France. Depuis, l'UEJF a déploré que cette décision soit restée lettre morte. "Je veillerai à les contraindre, ces réseaux, à fournir ces noms pour qu'il y ait dissuasion et répression", a promis le président de la République. "L'espace de liberté qu'est internet ne doit en aucun cas être utilisé à des fins de propagande, de haine", a-t-il insisté.

"On est en train de voir comment on peut mettre cela en place juridiquement", a précisé ensuite une source dans l'entourage du président. Selon cette même source, François Hollande "a demandé au gouvernement de se pencher sur le sujet"