Cet article date de plus de sept ans.

Pour DSK, "la politique, c'est du passé"

Dans une interview à la télévision russe, l'ancien patron du FMI dit vouloir se consacrer à ses activités de conseil aux gouvernements et aux entreprises.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn, le 26 juin 2013 au Sénat, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

"La politique, pour moi, c'est du passé." Dominique Strauss-Kahn a assuré à la télévision russe, mercredi 31 juillet, qu'il souhaitait désormais se consacrer à ses nouvelles fonctions de conseil. 


Interrogé par la chaîne Rossia 24 (en russe) et l'agence Itar-Tass sur son arrestation à New York en 2011 et ses ambitions présidentielles de l'époque, l'ancien patron du FMI affirme œuvrer "en tant que conseiller de gouvernements et de grandes entreprises dans de nombreux pays, dans tous les coins du monde : en Russie, en Afrique, en Amérique latine", selon la traduction en russe de ses propos, tenus en français. "J'essaye comme je peux de remplir mon rôle et de donner des conseils les plus pertinents possibles", a ajouté Dominique Strauss-Kahn.

L'ancien ministre socialiste a été nommé en juillet membre du conseil de surveillance de deux institutions financières détenues à majorité par les pouvoirs publics russes : le Fonds russe des investissements directs et la Banque russe de développement des régions, contrôlée par le pétrolier Rosneft.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.