Dominique Strauss-Kahn, qui va passer sa 3e nuit en prison, a été placé par précaution sous surveillance anti-suicide

Accusé de crime sexuel, il attend la décision d'une chambre d'accusation (grand jury), composée de 16 à 23 jurés populaires qui doivent entendre les éléments de preuve de l'accusation et décider d'une inculpation ou non.Dans sa cellule destinée à l'isoler le plus possible, le détenu dispose d'une douche, de WC et d'une petite table.

L\'entrée de la prison de Rikers Island, à New York, où Dominique Strauss-Kahn est emprisonné (17 mai 2011).
L'entrée de la prison de Rikers Island, à New York, où Dominique Strauss-Kahn est emprisonné (17 mai 2011). (AFP/EMMANUEL DUNAND)

Accusé de crime sexuel, il attend la décision d'une chambre d'accusation (grand jury), composée de 16 à 23 jurés populaires qui doivent entendre les éléments de preuve de l'accusation et décider d'une inculpation ou non.

Dans sa cellule destinée à l'isoler le plus possible, le détenu dispose d'une douche, de WC et d'une petite table.

La cellule de 3,3 sur 3,9 mètres est située dans l'aile ouest de la lugubre prison de Rikers Island, sur une île de l'East River au nord-est de Manhattan, tout près de l'aéroport de La Guardia.

"Dans ce quartier, il n'y a personne d'autre que des gardiens. Un garde est posté à quelques pas de lui", a ajouté cette source.

"Il n'a pratiquement aucune possibilité de cacher un objet", a précisé cette source.
Dominique Strauss-Kahn doit aussi porter des chaussons sans lacets en toile et à semelle crêpe, a poursuivi le policier.

D'après Jeff Shapiro, l'avocat de la femme de chambre, elle ignorait l'identité de DSK le jour de son agression présumée.

"Elle n'avait aucune idée de qui il était et elle n'avait jamais eu affaire à lui auparavant", a déclaré cet avocat spécialisé dans les affaires de mauvais traitements. L'agression se serait déroulée autour de midi samedi (heure locale) et la femme de chambre ignorait l'identité de Dominique Strauss-Kahn jusqu'à dimanche, a-t-il précisé.

"Le monde est sens dessus dessous pour elle", a déclaré Me Shapiro selon qui elle vit un traumatisme "extraordinaire". "Depuis que c'est arrivé, elle n'a pas pu rentrer chez elle. Elle ne peut pas retourner travailler et elle n'a aucune idée de quoi l'avenir sera fait", a-t-il précisé.

Elle "n'arrêtait pas de pleurer" après les faits, a assuré mardi son frère, un restaurateur de Harlem. L'homme d'origine guinéenne a affirmé que sa soeur l'a appelé par téléphone samedi après-midi alors qu'elle était en compagnie de médecins et de policiers pour lui dire qu'il venait "de se passer quelque chose de grave".

Une audience prévue vendredi
Si la chambre d'accusation inculpe formellement M.Strauss-Kahn, c'est devant un magistrat d'une juridiction plus élevée mais également de première instance, la "New York Supreme Court", qu'il devra comparaître pour se faire signifier officiellement son inculpation. Une audience a déjà été fixée à vendredi.

C'est alors qu'il devra dire s'il plaide coupable ou non. A ce jour, il nie toutes les charges qui pèsent contre lui, selon ses avocats, qui comptent également faire appel de la décision de le placer en détention et de lui refuser la liberté sous caution.

Selon la chaîne américaine NBC, citant une source non identifiée, DSK a été placé par précaution sous surveillance anti-suicide - ce qui implique un contrôle toutes les 15 à 30 minutes, le port d'une combinaison carcérale et de chaussures sans lacets - dans la cellule individuelle qu'il occupe dans l'immense prison de Rikers Island, une île de l'East River.

Dominique Strauss-Kahn est visé par sept chefs d'accusation, dont acte sexuel criminel, tentative de viol et séquestration. L'acte sexuel criminel, qui recouvre une fellation forcée en droit américain, correspond en droit français à un viol. Le terme de viol ne recouvre en droit américain que la seule pénétration vaginale forcée.