Braquage d'un poste de police : la piste terroriste écartée

Dans la nuit du dimanche 16 août, deux malfaiteurs se sont introduits sur un site du ministère de l'Intérieur, à Pantin, et ont blessé un gardien de la paix. Ils sont toujours en fuite.

FRANCE 3

Vers deux heures du matin, dimanche 16 août, deux hommes cagoulés pénètrent sur un site du ministère de l'Intérieur qui abrite un garage de la police nationale. Là, ils tombent nez à nez avec un policier qui faisait sa ronde, lui dérobent son arme et lui tirent dessus.
"Les suspects auraient pris la fuite avant même l'arrivée du Raid. Sur place les enquêteurs ont néanmoins retrouvé l'arme du policier blessé avec laquelle l'un des deux hommes a tiré", indique le journaliste Julien Bigard, en direct de Pantin. Des prélèvements sont en cours.

Quelles motivations ?

La piste terroriste semble écartée. On se dirige plutôt vers la thèse d'un cambriolage qui aurait mal tourné. "C'est ce qu'indique le témoignage du policier blessé. Il a pu être entendu ce matin par les enquêteurs", précise Julien Bigard. Selon lui, les deux suspects avaient un accent slave. Les forces de l'ordre ignorent si le site avait été ciblé ou pas. Dans l'affirmative, les individus cherchaient peut-être à voler des armes présentes à l'intérieur du bâtiment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers patrouillent à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 16 août 2015, à proximité d\'un garage du ministère de l\'Intérieur, où un agent a été blessé par balle.
Des policiers patrouillent à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 16 août 2015, à proximité d'un garage du ministère de l'Intérieur, où un agent a été blessé par balle. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)