Cet article date de plus de cinq ans.

Frais de taxi à l'INA : une enquête préliminaire ouverte contre Agnès Saal

L'ancienne directrice de l'Institut national de l'audiovisuel a été épinglée pour d'importants frais de taxi, alors qu'elle disposait d'un chauffeur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne directrice de l'INA, Agnès Saal, le 20 mars 2015. ( CITIZENSIDE / AFP)

Une enquête préliminaire a été ouverte le 20 mai contre l'ex-directrice de l'INA, Agnès Saal, pour "détournement de fonds publics aggravé". Le parquet de Créteil (Val-de-Marne) l'a annoncé mardi 2 juin. Cette enquête fait suite à "une note du commissaire aux comptes de l'INA, dans le cadre de son obligation de révélation de faits délictueux", a ajouté le parquet. 

L'ancienne directrice de l'Institut national de l'audiovisuel avait été poussée à la démission fin avril après avoir été épinglée pour avoir dépensé plus de 40 000 euros de taxi en dix mois, dont 6 700 euros par son fils, qui disposait de son code de réservation auprès de la compagnie G7.

L'annonce du parquet survient quelques heures après que la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a indiqué avoir saisi la justice. L'association Anticor avait regretté, il y a trois jours, l'inaction du ministère et déposé des plaintes visant les dépenses de taxi d'Agnès Saal et des contrats passés par Mathieu Gallet, actuel patron de Radio France, à l'époque où il présidait l'INA.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.