Frais de taxis au Centre Pompidou : Agnès Saal condamnée à trois mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende

La décision intervient quelques jours après sa condamnation dans l'affaire de ses frais de taxi à l'INA. Agnès Saal a été présidente du Centre Pompidou de 2007 à 2014, et l'affaire concerne la période 2012-2014.

L\'ancienne présidente de l\'INA (Institut national de l\'audiovisuel), Agnès Saal, le 11 avril 2016, devant le tribunal de Créteil (Val-de-Marne).
L'ancienne présidente de l'INA (Institut national de l'audiovisuel), Agnès Saal, le 11 avril 2016, devant le tribunal de Créteil (Val-de-Marne). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Agnès Saal comparaissait pour détournement de fonds publics au sujet de ses frais de taxis quand elle dirigeait le Centre Georges-Pompidou. Elle a été condamnée, vendredi 15 avril à Paris, à trois mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende. La décision intervient quelques jours après sa condamnation dans l'affaire de ses frais de taxi à l'INA.

Une ardoise de 23 851 euros

Un juge a homologué cette peine, proposée par le parquet, dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, procédure dite de "plaider coupable". Agnès Saal, condamnée pour "détournement de fonds publics", avait laissé une ardoise de 23 851,10 euros –en cours de remboursement– de notes de taxis entre 2012 et 2014, alors qu'elle était directrice générale du Centre Georges-Pompidou (elle l'a été de 2007 à 2014).

Agnès Saal a également été condamnée, lundi 11 avril, à 4 500 euros d'amende et 3 000 euros de dommages et intérêts pour détournement de fonds publics dans l'affaire des taxis lorsqu'elle était présidente de l'INA (Institut national de l'audiovisuel).