Affaire Sophie Le Tan : une nouvelle zone de recherche délimitée grâce au portable de Jean-Marc Reiser

Par ailleurs, les bâches retrouvées dans la voiture du suspect sont toujours en cours d'analyses.

Des proches de Sophie Le Tan manifestaient le 5 octobre 2018 devant le tribunal de Strasbourg.
Des proches de Sophie Le Tan manifestaient le 5 octobre 2018 devant le tribunal de Strasbourg. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Les policiers de Strasbourg ont délimité une nouvelle zone de recherche pour tenter de retrouver Sophie Le Tan, la jeune étudiante disparue depuis le 7 septembre dernier dans le Bas-Rhin, selon les informations recueillies par franceinfo vendredi 12 octobre. Pour cela, les enquêteurs se sont basés sur les données du téléphone de Jean-Marc Reiser, qui a "borné" juste après la disparition de la jeune femme, dans une zone de 20 km², à l’ouest de Strasbourg, autour de trois villages de la route des vins d’Alsace. Le premier village est à 26 km de Strasbourg, le dernier à 40 km. Ils comptent moins de 3 000 habitants à eux trois. Les lieux sont vallonnés, de moyenne montagne, et surtout, la forêt y est importante. Les recherches vont donc se concentrer sur ce secteur.

Une enquête en coopération avec une cellule spécialisée

Les éléments s'accumulent contre Jean-Marc Reiser, mis en examen le 18 septembre pour "assassinat, enlèvement et séquestration" et placé en détention provisoire à la prison de Strasbourg. Comme l’a révélé franceinfo jeudi, des bâches retrouvées dans la voiture de Jean-Marc Reiser sont notamment en cours d’analyses. Une cinquantaine d’officiers travaillent sur l’affaire, également avec la coopération de l’OCRVP, l’Office central de répression des violences aux personnes. Il s’agit de techniciens de l’analyse de données, spécialisés dans les crimes non résolus.