Affaire Sophie Le Tan : la perpétuité de nouveau requise en appel contre Jean-Marc Reiser

En juillet 2022, l'homme de 62 ans avait été condamné en première instance à la réclusion à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La présidente de la cour d'assises du Haut-Rhin, Christine Schlumberger (au centre), au premier jour du procès en appel de Jean-Marc Reiser dans l'affaire Sophie Le Tan, le 20 juin 2023, à Colmar. (PATRICK HERTZOG / AFP)

"Mon intime conviction, étayée par les éléments du dossier, c'est qu'il y a bien eu intention homicide et préméditation." L'avocat général a requis, mercredi 28 juin, devant la cour d'assises du Haut-Rhin, la peine maximale contre Jean-Marc Reiser, accusé d'avoir assassiné en 2018 la jeune étudiante Sophie Le Tan, dont le corps démembré avait été retrouvé en forêt en 2019. Jugé en appel, Jean-Marc Reiser, 62 ans, avait été condamné à la perpétuité assortie de 22 ans de sûreté en première instance en juillet 2022.

Pendant deux heures et demie, le magistrat a battu en brèche la thèse de coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner, soutenue par la défense, pour démontrer de manière rigoureuse "l'intention criminelle" de l'accusé. "Ce dossier me rappelle le titre d'une fable de Jean de la Fontaine, Le Loup et l'Agneau", a exposé Jean-Luc Jaeg. "L'agneau, c'est Sophie Le Tan", a-t-il poursuivi, décrivant une "fille méritante, gentille, bienveillante".

"Quant au loup, c'est Jean-Marc Reiser", a-t-il asséné, avant de détailler le lourd casier judiciaire de l'accusé, "criminel récidiviste ayant une appétence pour les produits stupéfiants", et de rappeler sa précédente condamnation par une cour d'assises, en 2003, pour viols et agressions sexuelles. Le magistrat a souligné la "dangerosité" de l'accusé et le "risque de récidive" pour l'homme qui fait face depuis dix jours à Colmar à sa sixième cour d'assises. Lors de son interrogatoire, Jean-Marc Reiser a reconnu des coups fatals à Sophie Le Tan, mais a rejeté toute volonté de la tuer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.