Affaire Kendji Girac : l'enquête confirme que le chanteur s'est tiré dessus "volontairement", la procédure classée sans suite

Le chanteur avait été hospitalisé fin avril après avoir été blessé au thorax à Biscarrosse. Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire" avait notamment été ouverte.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le chanteur Kendji Girac, le 19 mai 2022 au Festival de Cannes. (LOIC VENANCE / AFP)

Les enquêtes après la blessure par balle du chanteur Kendji Girac à Biscarrosse (Landes), le 22 avril, ont été classées sans suite, a annoncé lundi 24 juin le procureur de la République de Mont-de-Marsan, Olivier Janson, dans un communiqué. Il a notamment expliqué que le tir avait été provoqué "volontairement" par Kendji Girac.

"L'enquête réalisée a permis d'exclure de manière formelle l'intervention d'un tiers dans la survenance du tir. La procédure a fait l'objet en conséquence d'un classement sans suite", peut-on lire dans le communiqué. Le parquet fait état "de deux infractions délictuelles" commises par Kendji Girac : acquisition et détention d'arme de catégorie B, usage illicite de stupéfiants (le chanteur a reconnu avoir consommé de la cocaïne le soir des faits).

"La procédure relative aux infractions à la législation sur les armes a été classée sans suite", poursuit le parquet, qui explique que la procédure "concernant l'usage de stupéfiants sera également classée d'ici six mois, sous réserve du respect du suivi sanitaire". La procédure visant "l'infraction de violences à caractère psychologique" sur son épouse a aussi été classée sans suite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.