Affaire Grégory : encore un couac dans un dossier qui tourne au fiasco

L'annulation des mises en examen de ce mercredi 16 mai ajoute à la tournure catastrophique que prend l'enquête depuis plus de 30 ans.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'affaire Grégory est l'une des énigmes les plus floues de l'histoire judiciaire française. Une énigme qui tourne même au fiasco. "Oui, c'est évidemment une affaire dans laquelle la justice n'avait pas le droit à l'erreur. Depuis 34 ans on ne compte plus les contretemps, les faux espoirs, les couacs sans oublier l'assassinat de Bernard Laroche, la mise en accusation de Christime Villemin et le suicide du premier juge", énumère Dominique Verdeilhan, spécialiste justice de France 2.

"On revient au point de départ"

"Là, c'est la faute de procédure d'une magistrate, qui met à terre tout le travail d'un an, c'est à dire depuis le rebondissement de juin dernier. C'est un pas en arrière énorme dans ce dossier. On peut même dire qu'on revient au point de départ, c'est-à-dire le 16 octobre 1984", explique le journaliste afin de rendre compte du camouflet que représente la décision de ce 16 mai avec l'annulation des mises en examens de Murielle Molle et des époux Jacob. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Murielle Bolle lors du procès de Jean-Marie Villemin, à Dijon (Côte-d\'Or), le 3 novembre 1993.
Murielle Bolle lors du procès de Jean-Marie Villemin, à Dijon (Côte-d'Or), le 3 novembre 1993. (MAXPPP)