Affaire Grégory : Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche, en garde à vue pour non dénonciation de crime et complicité d'assassinat

La belle-sœur de Bernard Laroche, Murielle Bolle, a été interpellée mercredi matin dans le cadre de l'affaire du petit Grégory.

Murielle Bolle, le 30 juin 1986.
Murielle Bolle, le 30 juin 1986. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Murielle Bolle, la belle-sœur de Bernard Laroche, a été placée en garde à vue mercredi 28 juin pour non dénonciation de crime et complicité d'assassinat. Elle "parle aux enquêteurs", a annoncé son avocat, Jean-Paul Teissonnière, selon le reporter de France Bleu Lorraine présent sur les lieux. "Son état d'esprit est tout à fait positif, elle répond aux questions posées par les gendarmes et l'audition se déroule dans des conditions très correctes" a-t-il ajouté.

Murielle Bolle est entendue au sein de la brigade de proximité de Remiremont (Lorraine), par les gendarmes de la section de recherche de Dijon. Elle a été interpellée à 10h55 mercredi, à son domicile, à Granges-sur-Vologne, près d'Aumontzey (Vosges), par une douzaine de gendarmes de la section de recherche de Dijon, selon un photographe de L'Est-Républicain contacté par franceinfo. Son audition va reprendre jeudi matin à 6h30, rapporte France Bleu Lorraine.

L'ADN de Murielle Bolle de nouveau prélevé

À l'époque de l'assassinat du petit Grégory Villemin, retrouvé mort le 16 octobre 1984 dans la Vologne (Vosges), Murielle Bolle, alors âgée de 15 ans, avait mis en cause son beau-frère, Bernard Laroche. Quinze jours après la découverte du corps du petit garçon, Muriel Bolle avait été entendue par les enquêteurs sur son emploi du temps le jour du crime. La jeune fille avait raconté dans un premier temps qu'elle était rentrée du collège en car et qu'en arrivant chez sa sœur, elle avait trouvé Bernard Laroche avec son fils sur les genoux.

Puis, au fil de l'audition, elle avait changé radicalement de version : "C'est en fait Bernard Laroche, avait-elle dit, qui était venu la "chercher en voiture". "Il a enlevé Grégory, puis il est descendu avec lui près d'une petite place, avant de revenir seul". Elle avait maintenu cette version pendant quatre jours, avant de se rétracter, évoquant des pressions de la part des gendarmes.

Bernard Laroche avait ensuite été inculpé et écroué pendant trois mois, avant d'être remis en liberté. Un mois après, il a été tué par Jean-Marie Villemin, le père de Grégory.

Il y a quinze jours, l'ADN de Murielle Bolle a été de nouveau prélevé. Pratiquement dans le même temps, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory, soupçonnés d'être les "corbeaux" de l'affaire, ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort et écroués plusieurs jours, avant d'être placés sous contrôle judiciaire.