Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : un homme a été tué jeudi soir à Cayenne par une "balle perdue" qui venait "des émeutiers", annonce le préfet de Guyane

L'homme, qui se trouvait sur un balcon, a été touché "au thorax et est décédé quelque temps après", a précisé le procureur de Cayenne.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des heurts après la mort de Nahel, à Paris, le 28 juin 2023. (GERARD CAMBON / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Un homme d'une cinquantaine d'années a été tué, jeudi dans la soirée à Cayenne, en Guyane, en marge des violences en réaction à la mort de Nahel, ont annoncé vendredi 30 juin le préfet et le procureur. La victime se trouvait sur un balcon, dans le quartier Mont-Lucas, et a été touchée par une "balle perdue" qui venait "des émeutiers", a affirmé le préfet de Guyane, Thierry Queffélec, précisant que l'homme était "né en 1968".

>> Violences après la mort de Nahel : suivez les dernières informations dans notre direct

"Au moment où les forces de police se retiraient, un coup de feu a été tiré en direction des policiers", a de son côté expliqué le procureur de la République de Cayenne lors d'une conférence de presse. L'homme "a été touché au thorax et est décédé très peu de temps après, des suites de ses blessures", a poursuivi Yves Le Clair. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte, a précisé le procureur à l'AFP, et la police judiciaire a été saisie.

Des émeutes ont eu lieu jeudi soir dans plusieurs villes du territoire, dont Cayenne, rapportent nos confrères de Guyane La 1ère. Six personnes ont été interpellées au cours de la nuit, dont cinq mineurs, selon le préfet. Quelque 300 membres des forces de l'ordre seront mobilisés dans la soirée et la nuit de vendredi à samedi, soit une centaine de plus que la veille, a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.