Un pompier de 24 ans meurt dans un incendie en Seine-Saint-Denis, sans lien avec les émeutes, selon les sapeurs-pompiers de Paris

"Aucun lien" n'a été établi avec les émeutes qui se sont déroulées pour la cinquième soirée consécutive dimanche, selon les pompiers de Paris.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un camion de pompiers, le 23 août 2021, à Paris. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Un pompier de 24 ans est mort dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 juillet à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), alors qu'il luttait contre un incendie de véhicules, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. "Un jeune caporal-chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris est décédé malgré la prise en charge très rapide de ses équipiers", a tweeté Gérald Darmanin, en précisant que les faits s'étaient déroulés dans "un parking souterrain".

Les sapeurs-pompiers de Paris précisent à France Bleu Paris qu'il n'y a à ce stade "aucun lien" avec les violences urbaines survenues dans la nuit de dimanche à lundi. Contactés par franceinfo lundi matin, ils ajoutent qu'"aucune intervention liée à des violences urbaines n'était engagée au moment des faits". La brigade de sapeurs-pompiers de Paris précise qu'elle intervient pour ce type d'incendie une dizaine de fois par semaine. La préfecture de police de Paris a aussi communiqué sur ce feu, survenu "vers 3 heures du matin, rue Landry à Saint-Denis, (...) pour un motif ignoré". A cause de l'incendie, "une centaine de résidents a été évacuée et hébergée dans un gymnase de la commune".

>> Emeutes après la mort de Nahel : suivez les dernières informations en direct

Le sapeur-pompier a fait "un arrêt cardio-respiratoire" pendant son intervention. Il est mort deux heures plus tard, à 5h45, alors qu'il était pris en charge à l’hôpital d’instruction des armées Percy de Clamart (Hauts-de-Seine). Une source policière indique aussi à franceinfo que les causes du décès ne sont pas encore établies. La police judiciaire de Seine-Saint-Denis a été saisie de l’enquête, supervisée par le procureur de la République de Bobigny.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.