Cet article date de plus d'un an.

Mort de Nahel : "La violence est injustifiable", réagit Olivier Klein après une troisième nuit de violences urbaines

Le ministre délégué à la Ville et au logement évoque "un nombre de bâtiments publics attaqués assez important".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au logement, le 30 juin 2023 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

La nuit a été "probablement" pire que la précédente, a indiqué vendredi 30 juin sur Frace Inter Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au logement, en commentant la troisième nuit de violences urbaines qui ont fait suite à la mort de Nahel.

>> Mort de Nahel - Suivez notre direct

"Probablement en nombre de bâtiments attaqués, de mobilisation... En même temps, il y avait une très forte mobilisation des forces de l'ordre, des fonctionnaires, des élus locaux", a-t-il précisé. "Il y a eu un nombre de bâtiments publics attaqués assez important, notamment des mairies, des commissariats, des polices municipales et des attaques en direction de magasins, des pillages."

"La violence est injustifiable", a poursuivi Olivier Klein. "Oui il y a de la colère, il faut l'entendre, la comprendre, mais les mots qui ont été ceux du président de la République, de la Première ministre, de moi-même en direction de la famille de Nahel sont des mots justes, la justice est en route." 

"J'appelle au calme parce que la République a besoin de calme, les quartiers populaires ont besoin de ce calme, n'allons pas prendre des risques d'avoir un nouvel accident, alerte Olivier Klein. On ne peut pas casser son propre quartier, les bibliothèques, les écoles... C'est ce qui fait la force de ces quartiers, l'éducation, l'accès à la culture".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.