Mort de Nahel à Nanterre : la justice classe l'enquête sur la cagnotte controversée de soutien à la famille du policier

La famille de l'adolescent tué par un policier en juin 2023 avait déposé plainte pour "escroquerie en bande organisée".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La figure d'extrême droite Jean Messiha participe à une marche contre l'antisémitisme à Paris, le 12 novembre 2023. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

"Aucune infraction n'apparaissait suffisamment caractérisée", selon la justice. L'enquête sur la cagnotte de soutien à la famille du policier qui a tué le jeune Nahel a été classée sans suite, a fait savoir le parquet de Paris, vendredi 5 juillet. La famille du jeune homme mort en juin 2023 à Nanterre avait déposé plainte, notamment pour "escroquerie en bande organisée". Elle dénonçait des "manœuvres frauduleuses" et des "mensonges" de l'initiateur de la cagnotte, l'ex-figure du Front national Jean Messiha, accusé de vouloir "tromper" les donateurs afin de récolter des fonds.

Jean Messiha avait été entendu comme suspect libre, en novembre, dans le cadre de l'enquête confiée à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse. Il avait justifié sa cagnotte par la volonté de soutenir "la famille du policier de Nanterre, Florian M., qui a fait son travail et qui paie aujourd'hui le prix fort", allusion à son placement en détention provisoire pendant cinq mois.

D'après Le Monde, la somme récoltée, plus de 1,6 million d'euros, a finalement été versée à Florian M. Celui-ci "n'y a pas touché", a assuré son avocat, cité par le quotidien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.