Info franceinfo Violences urbaines : France Assureurs invite ses membres à rallonger le délai de déclaration de sinistre à 30 jours

Après les violences urbaines de ces derniers jours, la fédération qui représente la quasi-totalité des assureurs invite ses membres à faciliter le versement d'acomptes, à accélérer le processus d'indemnisation et à prolonger le délai de déclaration de sinistre jusqu'à 30 jours.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une épicerie solidaire incendiée le 3 juillet 2023 à Clermont. (RICHARD BRUNEL / MAXPPP)

"On va tout faire, je le promets", pour que l'indemnisation des sinistrés "aille le plus vite possible" : Florence Lustman, présidente de France Assureurs, fédération professionnelle qui représente 99% des acteurs de l'assurance avec 252 membres, a indiqué ce mardi sur franceinfo que le coût des violences urbaines à ce jour est d’au moins "280 millions d'euros sur quatre jours" pour "5 800 sinistres" déclarés. 

>> Violences après la mort de Nahel : combien vont coûter les émeutes ?
 
"La facture va être beaucoup plus élevée" que pour les émeutes de 2005, a-t-elle prévenu. "Aujourd'hui, on est à 5 800 sinistres déclarés. Et notre évaluation sur ces seuls sinistres, c'est que ça devrait coûter déjà au moins 280 millions d'euros sur quatre jours de violences urbaines, à comparer à 205 millions en 2005, mais sur quatre semaines", a-t-elle expliqué. 

Une déclaration de sinistre à réaliser rapidement 

France Assureurs a annoncé ce mardi une série de mesures pour "accompagner" les "assurés dont les biens personnels et professionnels ont subi des dommages", à la suite des violences urbaines survenues dans de nombreuses villes en France.

Parmi les mesures que France Assureurs invite ses membres à prendre, le prolongement "jusqu'à 30 jours" du délai de déclaration de sinistre, "généralement fixé à 5 jours dans les contrats d'assurance". Florence Lustman a invité les sinistrés à ne pas perdre de temps : "La première chose à faire, c'est de déposer plainte, et puis évidemment de contacter son assureur le plus rapidement possible", a-t-elle indiqué. L’objectif, "c'est évidemment d'accélérer ce processus d’indemnisation", a-t-elle expliqué. La déclaration de sinistre peut se faire par tout moyen (courrier postal, email, téléphone, sms…), a rappelé la fédération dans un communiqué.

La fédération enjoint en outre les assureurs à "faciliter le versement d'acomptes pour faire face aux situations les plus difficiles", ainsi qu'à "accélérer le processus d'indemnisation en totale coordination avec les sociétés d'expertise, afin d'organiser les visites d'expertise le plus rapidement possible et de prioriser les cas les plus sensibles". Elle encourage également les assureurs à "réduire l'effet" des "franchises contractuelles" des "petits commerçants indépendants les plus durement touchés par ces violences urbaines".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.