"Ils m'ont enlevé un bébé" : la mère de Nahel appelle à une marche blanche jeudi à Nanterre

Après la mort de Nahel, jeune homme de 17 ans tué à Nanterre par un tir de policier, sa mère appelle à une marche blanche jeudi à 14 heures devant la préfecture.
Article rédigé par Gaële Joly, franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des fleurs déposées là où s'est encastré le véhicule conduit par Nahel mardi 27 juin. (FRED DUGIT / MAXPPP)

Elle a pris la parole dès mardi 27 juin dans la soirée sur les réseaux sociaux, après la mort de son fils un peu plus tôt dans la journée. La mère de Nahel, ce jeune de 17 ans tué par un policier à Nanterre lors d'un refus d'obtempérer, a évoqué son fils unique sur un live Instagram diffusé sur le compte d'Assa Traoré, militante engagée contre les violences policières depuis la mort de son frère Adama lors d’un contrôle d’identité en 2016 par trois gendarmes.

"J'ai perdu un enfant de 17 ans", se désole-t-elle. "Ils m'ont enlevé un bébé, c'était encore un enfant, il avait besoin de sa mère. Ce matin il m'a fait un gros bisou en me disant 'maman je t'aime', je lui ai dit 'fais attention à toi. Il est parti prendre un McDo, je suis partie travailler comme tout le monde". 

>>> Adolescent tué à Nanterre : l'intervention policière ne "semble manifestement pas conforme aux règles", réagit Elisabeth Borne

La mère de Nahel revient sur l'annonce de la mort de son fils. "Une heure après on me dit quoi ? On a tiré sur mon fils. Je vais faire quoi ? Je n'en ai qu'un, je n'en ai pas dix." 

"C'était ma vie, c'était mon meilleur ami, c'était mon fils, c'était tout pour moi. On était complice comme pas possible."

Mounia, mère de Nahel

sur Instagram

Mercredi matin, Mounia appelle sur TikTok à une marche blanche : "rendez-vous jeudi, marche blanche. On fait une révolte s'il vous plaît pour mon fils, pour Nahel, on sera tous là merci". Le rendez-vous est fixé jeudi 29 juin à 14 heures devant la préfecture de Nanterre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.