Émeutes : les nombreuses écoles dégradées sont en plein chantier

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Après les émeutes, les communes livrent une course contre-la-montre pour reconstruire les écoles avant la rentrée.
Émeutes : les nombreuses écoles dégradées sont en plein chantier Après les émeutes, les communes livrent une course contre-la-montre pour reconstruire les écoles avant la rentrée. (France 3)
Article rédigé par France 3 - J. Mimouni, A. Arnal, M. Birden, N. Salem, J.-A. Balcells, V. Jové
France Télévisions
France 3
Durant les émeutes urbaines de juillet dernier, de nombreux établissements publics ont été pris pour cible. Environ 250 écoles ont été visées, dont une cinquantaine avec des dégâts très importants. A un mois de la rentrée, une course contre la montre est engagée pour pouvoir accueillir les élèves.

À La Verrière, dans les Yvelines, l'adjoint au maire, Fouzi Moussa ne s'est toujours pas remis de cette nuit du 29 juillet, où il a vu son école s'embraser. "Quand j'arrive à  l'école, ça faisait déjà 15-20 minutes qu'elle était en feu. [...] Je me rends compte que l'école va être irrécupérable", se remémore-t-il. Pour la rentrée de septembre, c'est donc un autre établissement, situé à l'autre bout de la ville, qui accueillera les 170 élèves, ce qui compliquera la vie des familles.  

20 millions d'euros de réparation 

Il faudra trois ans pour reconstruire l'école brûlée, pour un coût estimé à 20 millions d'euros. Autre exemple, à l'école maternelle de Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, où les dégâts sont moins lourds. L'accueil et la bibliothèque ont ici été touchés. Le sol, l'électricité et le faux plafond sont à refaire et les ouvriers s'activent. Le compte à rebours à commencer pour finir avant la rentrée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.