Mort du cousin d'Adama Traoré : l'avocat de la famille va déposer plainte pour homicide volontaire

Me Bouzrou s'interroge sur les lésions "récentes" à la tête constatées sur le défunt et accuse la procureure de Versailles d'avoir fait preuve de partialité en formulant des "allégations [...] alors que l’enquête n’est même pas commencée".

L\'île de la Loge, dans les Yvelines.
L'île de la Loge, dans les Yvelines. (GOOGLE STREET VIEW)

L'avocat de la famille de Mahamadou Fofana, Yassine Bouzrou, annonce mercredi 16 septembre sur franceinfo qu'il va déposer plainte pour homicide volontaire après la mort de cet homme de 35 ans, cousin d'Adama Traoré, lors de "circonstances floues", dans la nuit de dimanche à lundi dans la Seine, près de l'Île de la Loge dans les Yvelines.

Le conseil s'interroge sur la présence de "lésions importantes d'allures récentes au niveau de la tête" de la victime et sur le "flou entourant les raisons pour lesquelles Monsieur Fofana s'est retrouvé dans la Seine". Pour lui, ces deux inconnues "nécessitent d'envisager l'hypothèse de l'homicide volontaire. Une plainte sera donc déposée sur ce fondement juridique".

L’instruction judiciaire devra notamment déterminer les circonstances dans lesquelles le défunt, présentant des lésions inexpliquées au niveau de la tête, s’est retrouvé dans l’eau.Yassine Bouzrou, avocat de la famille de Mahamadou Fofanaà franceinfo

"A-t-il reçu des coups entraînant une perte de connaissance ? Est-il tombé ou a-t-il été poussé dans la Seine ?", interroge le défenseur.

Le dessaisissement "immédiat" de la procureure de Versaille réclamé

Par ailleurs, "nous demandons le dessaisissement immédiat de la procureure de Versailles, qui a communiqué d’une manière partielle et partiale dans cette affaire. Nous demandons qu'un juge d’instruction indépendant soit désigné en urgence", affirme Yassine Bouzrou, dénonçant les "allégations médiatiques" de la procureure de Versailles qui "a mis en avant les antécédents judiciaires de Monsieur Fofana et a tenté de justifier la noyade par la peur d’aller en prison alors que l’enquête n’est même pas commencée". Il accuse aussi la procureure d'avoir "volontairement omis d’indiquer que Monsieur Fofana présentait" des lésions à la tête, alors qu'elle avait les résultats de l'autopsie réalisée mardi. "Cette volonté de dissimulation expliquerait le refus du parquet de laisser la famille voir le corps et de communiquer le rapport d’autopsie aux avocats du défunt".

Le parquet de Versailles a expliqué mardi que l'homme était mort alors qu'il "tentait de se soustraire à un contrôle de police". Selon lui, dans la nuit de dimanche à lundi, des policiers de la Bac sont intervenus sur un vol de deux-roues à Marly-le-Roi dans les Yvelines, ils ont pris un camion en chasse, l'ont rattrapé mais le conducteur a tenté de fuir à pied et s'est retrouvé dans la Seine. Version que conteste donc la famille du défunt. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est saisie.