Affaire Adama Traoré : "Mon frère a fait les frais de ce système que l'État a construit autour de ces quartiers populaires"

A l’occasion d’une interview donnée au micro de Brut, la soeur d’Adam Traoré s’est confiée sur le comportement des forces de l’ordres dans les quartiers.

Interrogée dans le cadre de la nouvelle expertise confirmant la mort par asphyxie d’Adama Traoré, sa soeur, Assa Traoré, s’est exprimée sur les rapports qu’entretiennent les forces de l’ordre et les jeunes de quartiers populaires.

Une relation instable

Alors que l’affaire Adama Traoré est toujours en attente de jugement, sa soeur dresse un constat amer sur la place des jeunes de quartiers dans la société française.

« Vous savez depuis leur plus jeune âge ils sont pointés du doigt ces jeunes des quartiers comme s’ils ne pouvaient pas participer à la construction de cette France » insiste-t-elle.

Selon Assa Traoré, la situation actuelle dans les quartiers est préoccupante. Elle déplore la manière dont les forces de l’ordre se présentent dans ces quartiers, « armés comme dans des zones de guerre ». Déshumanisés, ces jeunes seraient soumis à un rapport de force permanent.

« Ce ne sont pas des jeunes qu’on doit tabasser et humilier comme on le fait. Et mon frère en a fait les frais. Mon frère a fait les frais de ce système que l’Etat a construit, autour de ces quartiers populaires. »

La soeur d\'Adama Traoré parle de la présence des forces de l\'ordre dans les quartiers. 
La soeur d'Adama Traoré parle de la présence des forces de l'ordre dans les quartiers.  (Brut)