Cet article date de plus de huit ans.

Accusations de pédophilie lancées par Luc Ferry : enquête classée sans suite

L'enquête ouverte en juin 2011 à Paris après des accusations d'actes de pédophilie lancées par Luc Ferry contre un ancien ministre, non cité, a été classée sans suite. L'ancien ministre avait été entendu comme témoin dans cette affaire. Il n'a donné aucun nom.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Je
suis ravi d'avoir jeté ce pavé dans la mare
." Après ses déclarations au
Grand Journal de Canal Plus (voir la séquence à la fin de l'article), l'ancien
ministre de l'Education du gouvernement Raffarin disait ne rien regretter.

En mai 2011, il avait
affirmé, sans donner de nom, qu'un "ancien ministre " s'était fait
attraper "à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons "
,
assurant tenir cela des "plus hautes autorités de l'Etat " et
notamment d'un Premier ministre. Le Parquet avait ouvert une enquête
préliminaire.

Aucun nom et enquête
classée sans suite

L'enquête a été finalement
classée sans suite fin novembre. Luc Ferry et l'ancien patron des
Renseignements généraux Yves Bertrand avaient notamment été auditionnés en juin
2011 par la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire
parisienne chargée de l'enquête.

Mais ni l'ancien
ministre de l'Education Nationale (2002-2004), ni l'ancien patron des RG
(1994-2002), dont le nom avait été "évoqué " par Luc Ferry lors de son
audition du 3 juin, n'avaient donné le nom de cet "ancien ministre "
aux enquêteurs. Les rumeurs n'ont par conséquent jamais été étayées.

Le gouvernement marocain
avait également ordonné l'ouverture d'une enquête après les propos de l'ancien
ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.