Effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn : une information judiciaire a été ouverte pour homicides involontaires

Selon les premiers éléments de l'enquête, un camion ayant emprunté le pont et qui pesait "plus de 50 tonnes" est "la cause immédiate" de l'accident, avait indiqué le procureur après les faits.

Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s\'est effondré le 18 novembre 2019, deux personnes ont été tuées.
Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré le 18 novembre 2019, deux personnes ont été tuées. (NATHALIE SAINT-AFFRE / MAXPPP)

Le procureur de la République de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour "homicides involontaires et blessures involontaires, aggravés par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence", un mois après l'effondrement du pont de Mirepoix, a appris franceinfo lundi 23 décembre auprès du parquet.

Le pont suspendu qui permet d'entrer et sortir de cette commune, situé au nord de Toulouse, s'est effondré, aux alentours de 8 heures, lundi 18 novembre. Deux personnes sont mortes dans l'accident.

>> Ce que l'on sait de l'effondrement d'un pont suspendu à Mirepoix-sur-Tarn

Lors d'une conférence de presse, le procureur de Toulouse avait mis en cause le camion qui a utilisé cette voie pour traverser le Tarn, qui pesait "plus de 50 tonnes" et semble être "la cause immédiate" de l'accident. La capacité du pont n'excédait pas 19 tonnes.

"C'est au moment où le [camion] a été sur le pont qu'il a provoqué certainement son effondrement immédiat et total", entraînant avec lui la chute d'une Clio blanche où se trouvaient une mère et sa fille. L'adolescente de 15 ans ainsi que le chauffeur du camion n'ont pas survécu.