Cet article date de plus de cinq ans.

SNCF : le déraillement du TGV en Alsace était une erreur humaine

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
SNCF : le déraillement du TGV en Alsace était une erreur humaine
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le groupe ferroviaire a rencontré les familles de victimes et rescapés de l'accident qui a fait 11 morts et 42 blessés en novembre dernier.

Ils sont venus ensemble, soudés. À Paris ce 5 mars, les familles de victimes et de rescapés sont venues demander des comptes à la SNCF. Ils veulent comprendre comment le 14 novembre dernier, un TGV a pu dérailler à Eckwersheim (Bas-Rhin) et faire 11 morts et 42 blessés. Le groupe de transport ferroviaire a confirmé qu'un freinage trop tardif était responsable de l'accident, et le président de la SNCF Guillaume Pépy a reconnu la responsabilité morale et juridique du groupe.

Un kilomètre trop tard

Le train a en fait commencé à freiner au kilomètre 401 au lieu du kilomètre 400. Une marge de 12 secondes qui aura été fatale. Il s'agit donc d'une erreur humaine. "Le débat va être de savoir qui a commis cette erreur, et est-ce que cette erreur n'aurait pas dû être contournée par les mesures de sécurité qui doivent normalement présider pour ce genre d'essai", affirme l'avocat des familles de victimes. L'accident concerne donc des employés de la SNCF, mais aussi des invités qui ne devaient pas se trouver à bord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déraillement d'un TGV en Alsace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.