Crash de l'A320 : après le choc, les mesures

Certaines compagnies aériennes imposent la présence constante de deux membres d'équipage dans la cabine de pilotage.

France 3

Après qu'un copilote de Germanwings ait volontairement provoqué le crash d'un A320, de nombreuses compagnies aériennes imposent la présence permanente de deux membres d'équipage dans le cockpit. Une règle d'ores et déjà appliquée par certaines compagnies, notamment américaines.
La mesure répond à "un objectif de la sureté pour éviter tout acte terroriste", mais aussi à un "objectif de sécurité pour le transport de nos passagers" rapporte Jean-François Plaud, directeur délégué aux opérations aériennes Corsair.

"Elle vise simplement à répondre à cette inquiétude"

Les passagers ne sont pas tous convaincus : "ça ne me rassurera pas plus et ça ne m'inquiétera pas plus", assure une femme, face à la caméra de France 2.
Du côté des pilotes, la mesure agace : "Je pense que cette mesure vise simplement à répondre à cette inquiétude, mais je ne pense pas qu'elle réponde au fond et au traitement du problème", confie Erick Dirivry, président du syndicat national des pilotes de ligne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un morceau de l\'A320 de Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015.
Un morceau de l'A320 de Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015. (DENIS BOIS / GRIPMEDIA/AFPTV)