Crash de l'A320 : de nouvelles mesures de sécurité dans les cockpits

Après le crash volontaire d'un A320 dans les Alpes, où le copilote s'est enfermé seul dans la cabine de pilotage, plusieurs compagnies aériennes ont décidé de revoir les règles internes de sécurité.

France 2

Le drame du 24 mars a précipité la décision des compagnies aériennes. Le crash de l'A320 par Andreas Lubitz est lié au blocage du cockpit par le copilote qui a empêché son commandant de bord de rentrer dans la cabine. La compagnie Corsair a donc décidé que la présence permanente de deux personnes dans le cockpit sera obligatoire, qu'il s'agisse d'une hôtesse ou d'un steward pour prendre la place d'un pilote durant son absence.
"Ça n'évitera pas que quelqu'un passe à l'acte suicidaire, mais si jamais il a un malaise ou ne se sent pas bien, cette personne peut aller chercher de l'aide, explique un pilote de Ryanair, qui applique déjà ces règles de sécurité."

Une mesure appliquée partout dans le monde

La compagnie Norwegian a été la première à prendre cette mesure jeudi 26 mars, rapidement rejointe par des poids lourds du marché aérien, comme Emirates, Easyjet et même Lufthansa, de même que toutes les compagnies allemandes et autrichiennes. La mesure devrait également être adoptée au Canada, sur ordre de la ministre des Transports.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un morceau de l\'A320 de Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015.
Un morceau de l'A320 de Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015. (DENIS BOIS / GRIPMEDIA/AFPTV)