Le silence de la Lufthansa pointé du doigt

En direct de Berlin, Amaury Guibert fait un point sur les révélations concernant le copilote de l'A320 de la Germanwings.

FRANCE 2

Depuis les révélations sur Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 de la Germanwings, la compagnie aérienne et sa maison mère Lufthansa se font discrètes. "La situation de la compagnie est de plus en plus délicate, ce qui explique sans doute pourquoi elle n'a pas souhaité réagir aux révélations d'aujourd'hui. On peut se demander pourquoi elle n'a pas suivi de façon plus approfondie le parcours d'Andreas Lubitz", rapporte Amaury Guibert.

Une image écorchée

"Il y a aussi pour elle un problème d'image, car c'est une compagnie réputée très sure, et si on se rend compte que le suivi des pilotes est défaillant où qu'elle a été abusée par l'un de ses employés, les conséquences pourraient être effectivement assez graves pour elle", poursuit le journaliste de France 2. Mais au-delà du problème de l'image, "il y a aussi un problème financier, car si la responsabilité directe de la Lufthansa peut être envisagée alors les familles des victimes pourraient l'attaquer devant les tribunaux et demander des indemnisations très importantes", conclut Amaury Guibert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lufthansa savait qu\'Andreas Lubitz avait mis sa formation entre parenthèses pendant plusieurs mois après un épisode dépressif.
Lufthansa savait qu'Andreas Lubitz avait mis sa formation entre parenthèses pendant plusieurs mois après un épisode dépressif. (ARNE DEDERT / DPA / AFP)