Cet article date de plus de sept ans.

La boîte noire de l'A320 va être exploitée

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le mystère reste entier au lendemain du crash de l'A320, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Même les plus grands spécialistes de l'aéronautique ont du mal à y voir clair.

24 heures après le crash, des zones d'ombres entourent toujours les raisons de l'accident d'un A320, survenu le mardi 24 mars. Et pour cause, alors que les pilotes n'ont pas envoyé de message d'alerte, les questions sont nombreuses. Une dépressurisation de l'avion a-t-elle provoqué l'accident ? C'est l'une des hypothèses évoquées par Nicolas Coccolo, formateur de pilote de ligne. Dans le cas où un tel phénomène se serait produit, si les pilotes n'ont pas eu le temps de mettre leur masque à oxygène "ils se sont évanouis et puis ils sont morts", explique l'expert.

"On va savoir ce qui leur est arrivé"

Autre interrogation, l'avion a-t-il subi une panne mécanique ? L'appareil a perdu une altitude considérable en huit minutes. Pour les experts, cette donnée contredit l'hypothèse d'un décrochage, une chute à plat généralement plus brutale.
Les spécialistes n'excluent pas non plus la piste terroriste ou celle d'un acte délibéré.
Mais comme le souligne Gérard Feldzer, expert en aéronautique, le mystère va s'éclaircir avec les boites noires. L'une d'entre elles a d'ailleurs été retrouvée et va être exploitée. "Si on a récupéré la première boîte noire, qui est l'enregistrement des conversations des pilotes, on va savoir ce qui leur est arrivé", lance le spécialiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.