Crash de l'A320 : Lubitz a accéléré la descente de l'avion

Retrouvée dans une ravine le jeudi 2 avril, la seconde boîte noire de l'A320 a parlé, ce vendredi 3 avril.

FRANCE 2

Alors que l'A320 de la Germanwings s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence le 24 mars dernier, le scénario du drame se précise. La seconde boîte noire, retrouvée dans une ravine, confirme l'acte volontaire du copilote.
Seul, enfermé dans le cockpit, le copilote a bien utilisé le pilote automatique pour faire descendre l'avion à une altitude de 30 mètres. À plusieurs reprises, le copilote a également modifié les paramètres de vol pour augmenter la vitesse de la descente, précipitant l'appareil sur la montagne des Trois-Evéchés.

Une ravine difficile d'accès

"Cette deuxième boîte noire enregistre des centaines de paramètres par seconde comme les régimes moteurs, la position de l'avion, l'action du pilote sur la vitesse ou sur la réduction des gaz. Donc là on a le scénario complet (...) Cette deuxième boîte noire nous permet de confirmer la détermination, la volonté de ce pilote de vouloir en finir", note l'expert en aéronautique, Gérard Feldzer au micro de France 2.


La boîte noire a été retrouvée jeudi 2 avril, dans une ravine difficile d'accès. "J'ai eu dû mal au début à la reconnaître, car elle était un peu abîmée", témoigne Audrey Coldefy, du peloton de gendarmerie de haute montagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site du Crash de l\'Airbus A320 de Germanwings, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 31 mars 2015.
Le site du Crash de l'Airbus A320 de Germanwings, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 31 mars 2015. (YVES MALENFER / MINISTERE DE L'INTERIEUR)