Crash dans les Alpes : la météo était bonne au moment du drame

Le mauvais temps ne serait pas à l'origine du crash de l'Airbus A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, mais les conditions météorologiques qui se dégradent actuellement dans la zone pourraient compliquer les recherches.

Des secouristes s\'apprêtent à décoller de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) pour rejoindre la zone du crash de l\'Airbus A320, le 24 mars 2015.
Des secouristes s'apprêtent à décoller de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) pour rejoindre la zone du crash de l'Airbus A320, le 24 mars 2015. (JEAN-PAUL PELISSIER/ REUTERS)

La météo peut-elle être à l'origine du crash de l'A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, mardi 24 mars ? A priori non, si l'on en croit les conditions observées au moment du drame, dans lequel 150 personnes ont perdu la vie. Le travail des secouristes pourrait en revanche être compliqué par la météo, qui se dégrade dans la zone du crash. 

>> Crash dans les Alpes-de-Haute-Provence : suivez la situation en direct

Une météo calme au moment du crash

Au moment de l'accident, en milieu de matinée, le ciel était totalement dégagé, et les conditions météorologiques particulièrement bonnes, indique La Chaîne Météo, ce qui éloignerait l'hypothèse d'un crash lié à la météo. Une information confirmée par Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports : "Les conditions météo n'étaient pas spécialement mauvaises", a-t-il commenté.

Dans un communiqué, La Chaîne Météo précise que "si plusieurs départements en France subissent actuellement des intempéries, ce n'était pas le cas dans cette région des Alpes du Sud." Selon le site internet, les conditions étaient même optimales, "avec un temps sec et un ciel totalement dégagé durant toute la matinée. Le vent était faible, voire nul, et il n'y avait pas de nuages dangereux comme des cumulonimbus".

En revanche, l'Airbus aurait traversé, un peu plus tôt, une zone de mauvais temps, avec des pluies et des orages "dans les régions du golfe du Lion et de la Méditerranée, zone que l'appareil avait alors survolée en milieu de matinée".

Les conditions se dégradent pour les recherches

Le travail des secouristes risque d'être entravé par de mauvaises conditions météo. En début d'après-midi, La Chaîne Météo a indiqué sur Twitter que la météo allait se dégrader cet après-midi et demain dans la zone de l'accident, avec des chutes de neige et des vents forts. 

Située à 1 600 mètres d'altitude, la zone du crash est particulièrement difficile d'accès.