Crash dans les Alpes : Andreas Lubitz aurait caché aux médecins qu'il continuait à piloter

Le quotidien allemand "Bild" rapporte également que le copilote de Germanwings aurait eu des problèmes de vue consécutifs à un accident de voiture.

Le copilote allemand de Germanwings, Andreas Lubitz, lors d\'une course d\'endurance à Hambourg, en 2009.
Le copilote allemand de Germanwings, Andreas Lubitz, lors d'une course d'endurance à Hambourg, en 2009. (FOTO TEAM MUELLER / AFP)

Les révélations sur les mensonges d'Andreas Lubitz se poursuivent. Selon le quotidien allemand Bild, jeudi 2 avril, le copilote de Germanwings a menti à des médecins en leur assurant être en arrêt maladie alors qu'il continuait à travailler. Il est soupçonné d'avoir délibérément provoqué le crash d'un A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 24 mars, faisant 150 morts.

Des problèmes de vue consécutifs à un accident de voiture

Andreas Lubitz, qui a notamment consulté des médecins pour des problèmes de vue, leur a précisé sa profession et a même parfois cité le nom de son employeur. Mais il a dissimulé le fait qu'il continuait à travailler, selon le quotidien allemand, qui cite des sources proches de l'enquête.

Le 29 mars, le New York Times (en anglais) avait révélé que Lubitz souffrait de problèmes de vue "qui auraient pu mettre en danger son statut de copilote". Bild révèle, jeudi, que ces problèmes pourraient avoir été causés par l'ouverture d'un airbag lors d'un accident de voiture dans lequel il a été impliqué fin 2014, selon des documents en possession des enquêteurs.