Interdiction de l'espace aérien : plusieurs Boeing 737 Max, qui survolaient l'Europe, obligés de faire demi-tour

L'Union européenne ainsi que d'autres pays ont interdit leur espace aérien aux Boeing 737 Max après le crash de l'avion d'Ethiopian Airlines. 

Un Boeing 737 Max photographié à Renton (Etats-Unis), le 12 mars 2019
Un Boeing 737 Max photographié à Renton (Etats-Unis), le 12 mars 2019 (JASON REDMOND / AFP)

Ces avions n'ont pas eu d'autre choix que de faire demi-tour. L'Union européenne ainsi que plusieurs autres pays ont fermé, mardi 12 mars, l'espace aérien aux Boeing 737 Max après le crash, dimanche, d'un appareil de ce type appartenant à la compagnie Ethiopian Airlines. L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a ainsi décidé de fermer l'espace aérien européen aux Boeing 737 Max qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers.

Conséquence : certains appareils qui volaient au moment de cette décision ont dû regagner leur aéroport d'origine ou changer de destination, rapporte le HuffPost. Exemple avec ce vol reliant Dubaï (Emirats arabes unis) à Prague (République tchèque) et contraint de se dérouter sur Istanbul (Turquie). 

Le site Flightradar24, qui surveille le trafic aérien en temps réel, a recensé d'autres cas, comme ce vol qui devait relier Kiev (Ukraine) à Dubaï et qui, au moment de survoler la Roumanie, a été contraint de faire demi-tour. 

Autre conséquence de cette interdiction : certains avions n'ont tout simplement pas pu décoller. Un Boeing 737 Max de la compagnie Air Canada est ainsi reparti, mardi en début d'après-midi, de l'aéroport Aimé-Césaire en Martinique sans les 161 personnes qui devaient se rendre à Montréal.