Boeing : un avenir incertain pour l'entreprise

Après le crash vol Ethiopian Airlines en mars dernier, tous les Boeing 737 Max sont toujours cloués au sol. Le PDG de l'entreprise a fait face aux parlementaires du Congrès américain mardi 29 octobre, tentant de convaincre les autorités américaines de la sécurité de ses avions.

France 3

Après la tragédie du vol Ethiopian Airlines en mars dernier, tous les avions 737 Max sont toujours cloués au sol. Le constructeur Boeing espère pouvoir redécoller avant la fin de l'année. Le 29 octobre, le PDG de Boeing a fait face aux parlementaires du Congrès. Lors de son audition, Dennis Muilenburg s'est dit compatissant et reconnaît des défaillances et la responsabilité de son groupe : "Nous avons fait des erreurs, et cela s'est mal passé. Nous nous améliorons, nous apprenons et nous continuerons à apprendre".

Des excuses insuffisantes pour les familles

Pour les familles de 346 victimes, ces excuses sont trop tardives. Paul, qui était au Congrès pour écouter le PDG, a perdu sa femme et ses deux enfants dans le crash de l'avion Ethiopian Airlines en mars dernier : "Chaque jour qui passe, ils me manquent. Chaque moment de ma vie me rappelle que je ne suis pas avec eux", témoigne-t-il. Adnaan Stuno, lui, a perdu sa sœur : "Je pense que le PDG doit démissionner ou être licencié, et d'autres dirigeants du groupe doivent faire pareil, car avoir de l'empathie n'est pas suffisant". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'un Boeing 737 MAX datant du 27 juin 2019, sur un parking du Beoing Field à Seattle, Washington
Photo d'un Boeing 737 MAX datant du 27 juin 2019, sur un parking du Beoing Field à Seattle, Washington (STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)