Cet article date de plus de six ans.

Accident mortel dans l'Aube : le conducteur du minibus était en hypoglycémie

Les médecins légistes ont découvert "un faible taux de glucose dans [le] sang" du conducteur âgé de 25 ans, qui est décédé, ainsi que cinq enfants, dans une collision sur une route près de Troyes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les secours interviennent autour du minibus accidenté sur la D619, dans l'Aube, mardi 22 juillet 2014. (  MAXPPP)

C'est une première piste. Les résultats des autopsies permettent peut-être de faire la lumière sur l'accident entre un minibus et un poids lourd qui a fait six morts, dont cinq enfants, dans l'Aube, mardi 22 juillet. Les médecins de l'institut médico-légal de Reims (Marne) estiment jeudi 24 juillet que le conducteur du minibus aurait pu être victime d'un malaise causé par une hypoglycémie. 

Ils ont découvert "un faible taux de glucose dans [le] sang" du jeune homme âgé de 25 ans. Ce taux "aurait pu induire un malaise hypoglycémique et ainsi expliquer la perte de contrôle" du véhicule, selon le procureur de Troyes, Alex Perrin. Le jeune homme "s'était alimenté très légèrement" lors d'un pique-nique "mais n'observait pas le jeûne du Ramadan, contrairement aux rumeurs qui circulent",  a-t-il ajouté en conférence de presse. 

Les pistes de l'alcool et de la vitesse écartées

"Ces résultats permettent d'élaborer une hypothèse de travail qui demande à être affinée par des analyses complémentaires et d'autres expertises, notamment mécaniques", a par ailleurs indiqué le procureur de Troyes. 

Ce dernier a formellement écarté les pistes de l'alcool et de la vitesse. La vitesse du poids lourd, révélée par son régulateur, n'excédait pas la limite légale et aucun témoin n'a indiqué une vitesse excessive pour le minibus, a-t-il précisé. Enfin, les tests d'alcoolémie pratiqués sur le chauffeur routier, légèrement blessé, et sur le corps du conducteur du minibus se sont révélés négatifs.

D'après les enquêteurs, la route était en bon état, et la visibilité ainsi que les conditions climatiques étaient correctes. Quant au minibus, il "était récent et semble avoir été bien entretenu", a précisé le procureur, ajoutant que, "selon les rescapés, les passagers portaient leur ceinture."

Jeudi matin, le centre hospitalier de Troyes, où étaient soignés les trois rescapés, une fillette et un garçon, âgés de 10 et 14 ans, et une animatrice de 21 ans, a annoncé leur sortie dans la journée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.