Ce que l'on sait de l'effondrement d'un balcon qui a fait quatre morts et 14 blessés à Angers

Dans la nuit de samedi à dimanche, des étudiants fêtaient une pendaison de crémaillère, quand le balcon au troisième étage, où certains se trouvaient, a cédé.

La façade arrière de l\'immeuble dont un balcon s\'est effondré, à Angers (Maine-et-Loire), le 16 octobre 2016.
La façade arrière de l'immeuble dont un balcon s'est effondré, à Angers (Maine-et-Loire), le 16 octobre 2016. (BENEDICTE ROBIN / FRANCEINFO)

Quatre personnes sont mortes et 14 autres ont été blessées dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 octobre, après l'effondrement d'un balcon lors d'une fête dans un immeuble du centre-ville d'Angers (Maine-et-Loire). Parmi les blessés, aucun n'est en danger de mort, précise le CHU d'Angers.

Que s'est-il passé ?

Samedi soir, aux environs de 23 heures, une trentaine de jeunes fêtaient une pendaison de crémaillère dans un appartement du troisième étage de l'immeuble situé au 25, rue Maillé, dans le centre-ville d'Angers, lorsque le balcon s'est effondré soudainement, a indiqué la préfecture du Maine-et-Loire.

Au moins une dizaine de personnes étaient rassemblées sur le balcon, donnant sur la cour intérieure. Dans sa chute, la construction a entraîné les balcons des deux étages inférieurs. Mais selon une source proche de l'enquête, personne ne s'y trouvait.

Que sait-on des victimes ?

On ignore encore les identités des quatre personnes tuées. La préfecture du Maine-et-Loire, a précisé dans un communiqué qu'il s'agissait d'une fille et de trois garçons, âgés de 18 à 25 ans. 

Les 14 personnes hospitalisées "ont toutes 20 ans à peu près", a précisé  à franceinfo Michel Pichon, directeur de garde du Centre hospitalier universitaire (CHU). Plus aucune personne ne se trouve en urgence absolue et sept blessés ont pu quitté l'hôpital, selon la préfecture. 

La cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) a été déclenchée pour les victimes très choquées. La Croix Rouge est également mobilisée auprès des familles. Un centre de soutien est également organisé à l'accueil du CHU.

La vétusté de l'immeuble est-elle en cause ?

"La cause de cet accident dramatique est de toute évidence accidentelle", a jugé une source proche de l'enquête, citée par l'AFP.  L'immeuble où se trouvaient les victimes n'était pas ancien. Il avait été construit dans les années 2000.

Les images montrent que le balcon du troisième étage s'est nettement détaché du mur de la façade extérieure.

Façade arrière et cour de l\'immeuble dont un balcon s\'est décroché, le 16 octobre 2016, à Angers (Maine-et-Loire).
Façade arrière et cour de l'immeuble dont un balcon s'est décroché, le 16 octobre 2016, à Angers (Maine-et-Loire). (BENEDICTE ROBIN / FRANCEINFO)

"Une enquête judiciaire pour homicides et blessures involontaires a été confiée aux services de police du Commissariat et du SRPJ d’Angers . Elle s’attache à reconstituer le déroulement des faits et la cause de l’effondrement. Un expert judiciaire en matière de construction s’est rendu sur place", poursuit le communiqué de la préfecture .